Partager :

Par Marjorie Gobbini

La meilleure façon de manger ? Tout dans le plaisir. Plaisir de manger, plaisir alimentaire. Pour votre corps, votre esprit, votre digestion.

Le plaisir de manger, le plaisir alimentaire : un facilitateur digestif grâce au plaisir avant tout

Nous sommes toujours confrontés au même constat : il existe une multitude de diététiques qui nous est offerte, chacune avec ses propres idées, son éthique, sa façon de percevoir l’aliment, le corps humain, la planète… Et nous sommes perdus !! Laquelle choisir ? Pour quelles raisons ? Combien de temps ? Ajouté à cela, le fait que rares sont celles qui ne nous obligent pas à modifier tout ou presque notre alimentation, et par conséquent nous plongent rapidement dans une forme de privation. Et le plaisir de manger dans tout ça ? Votre plaisir alimentaire qui s’inscrit, par exemple, dans un objectif de remise en forme grâce à une approche globale.

Moi-même, en tant que diététicienne, étant naturellement passionnée de diététique, d’alimentation et après avoir testé un bon nombre de « régimes » différents, j’ai été pendant longtemps assez indécise quant à la meilleure façon de manger ! Mais ces expériences m’ont permis de découvrir deux choses.

Le plaisir de manger en conscience, les bienfaits diététiques sur le corps et l’esprit

La première est que cela  a eu l’effet positif de me rapprocher encore plus de moi-même, de m’écouter, de comprendre comment l’aliment agit dans mon corps, quelles en sont les conséquences physiques et mentales.

C’est pourquoi, je pense aujourd’hui, qu’il est extrêmement important  d’être à l’écoute de soi. On sent facilement combien notre corps est différent au réveil, selon ce que nous avons ingéré la veille. Pour ma part, si je mange du fromage de vache (de qualités, je ne vous parle pas des fromages pondus par l’industrie agro-alimentaire), au réveil je sens des douleurs dans les mains, comme de l’arthrose. Lorsque je mange de la viande (ce qui est très rare), il est possible que le lendemain je sois plus colérique, irritable, nerveuse…

Chacun a ses petits maux, en fonction de ce qu’il supporte ou pas. Alors soyez à l’écoute de vous-même, prenez le temps de cette écoute, de ressentir tout doucement ce qui se passe en vous, dans votre corps mais aussi dans votre mental (une approche telle que je vous la décrivais dans mon article sur la cuisine crue et vivante). Ce sera le meilleur service que vous pourrez rendre à votre corps.

Beaucoup de personnes, dans mes ateliers de cuisine et cours de cuisine, me demandent si tel ou tel aliment est bon pour la santé, ou pas. Au début de mon activité, j’étais fixée  sur certains aliments que je considérais bons et d’autres moins bons ou néfastes pour l’organisme ! Avec le temps, j’ai pu voir sur moi-même que ma digestion pouvait se passer parfaitement lorsque je mangeais certains aliments. Et qu’avec ces mêmes aliments,  je pouvais parfois me sentir mal lors de la digestion…  Je pense avant tout que ce qui est bon pour l’un ne l’ai pas forcément pour l’autre. Mais il y a aussi, une notion importante que l’on oubli, qui est primordiale en Ayurveda, la relation qu’entretient notre corps avec les  aliments en fonction des saisons.  En effet, certains aliments difficiles à digérer en hiver par exemple, peuvent être très digestes en été.

Il n’y a pas, à mon avis, une diététique meilleure qu’une autre, ça dépend seulement d’une chose : VOUS, et vous seule !

Plaisir de manger, plaisir alimentaire 2

Le plaisir alimentaire, cultiver et entretenir cette notion de “plaisir” pour se faire du bien

La seconde chose que j’ai pu découvrir à travers mes expériences diététiques, mes clientes, mes constats, c’est qu’au-delà de ce besoin essentiel de revenir à soi, à l’écoute de son corps, il y a la notion de plaisir de manger, le plaisir alimentaire. En effet, j’ai pu voir combien les frustrations étaient grandes pour certaines personnes lors de régimes ou diététiques. Etre frustrée engendre énormément de sentiments négatifs à l’intérieur de soi, de son corps, de son mental.

Parfois on cherche à suivre des régimes, à éviter tel ou tel aliment car telle personne nous l’a conseillé ou qu’on a lu que c’était mieux pour le corps. Mais si vous n’avez pas détecté de réel problème chez vous, mieux vaut-il manger  en ôtant des aliments de son alimentation, en se privant ou consommer avec parcimonie des aliments divers et variés mais avec Plaisir ?!

Il est justement important de garder en tête l’idée d’écoute de soi, en ce sens où on prend conscience au fil du temps des aliments qui nous conviennent ou pas, et à quelle période de la journée, de l’année il nous est préférable de les consommer. Prenez le temps de vous écouter, de sentir de quelles manières les aliments font écho sur vous, comment vous réagissez et petit à petit vous pourrez manger ce qui vous convient en adoptant une alimentation qui vous est propre.

Bien entendu, il est aussi important de respecter les choix que nous faisons, qui nous appartiennent, tel que le fait d’être végétarien, végan, crudivore… Chacun fait ce qu’il souhaite, il est juste important que ces choix aient aussi des conséquences positives sur votre corps et votre esprit. Il faut que vous vous sentiez en adéquation avec vos choix. Une fois ces derniers faits, à vous de cultiver le plaisir autour de votre vision de l’alimentation.

Pour certain(e)s, le plaisir sera de croquer dans un fruit bien juteux, pour d’autres de se délecter d’une crème de lentilles corail toute fraîches aux zestes de citron et gingembre. D’autres, seront heureux de manger un morceau de viande grillé, un délicieux fromage…

L’important est la façon dont on vit la chose au final, et le mieux est de bien le vivre !

Pensez-vous que le processus de digestion peut être efficace lorsque vous mangez une tranche de tofu, un pâté végétal (aussi bon que cela puisse être) alors que vous rêvez de partager un tartare de poisson tout frais avec vos amis, accompagné d’un petit verre de blanc d’un petit producteur du coin ?

Plaisir de manger, plaisir alimentaire

Le plaisir de manger, en fait, est un facilitateur de digestion !!! En effet, être dans le partage d’un bon moment avec sa famille, ses ami(e)s et être dans la frustration en se disant : « non, ça je ne peux pas », « j’ai pas le droit », etc… n’est pas une aide pour votre mental et par conséquent votre digestion.

Le manque de plaisir alimentaire, lié à la frustration, ne serait-il pas plus néfaste pour votre organisme qu’un petit moment de plaisir, partagé ou pas, en mangeant des aliments dont vous avez envie sur le moment ? Posez-vous la question et tentez l’expérience !

Il est évident que le plaisir doit être parcimonieux, juste,  pour en retirer les meilleurs bénéfices. Manger un magret de canard grillé au barbec’ de vos amis, alors que vous préférez ne pas manger de viande car  vous sentez que cela ne vous fait pas du bien, est bien entendu à éviter !! Mais si cela vous fait plaisir de partager avec vos amis, rien ne vous empêche d’en manger un tout petit bout avec les aliments que vous mangez habituellement. Mine de rien, ça ne vous mets pas dans une position particulière vis-à-vis des autres et du coup, vous le vivrez certainement mieux.

Un bel été de plaisirs  à vous 🙂

Marjorie Gobbini est l’auteur de cet article

Coach diététicienne. Sans gluten, sans lactose. Cuisine saine et bio. Végétarien. Marjorie Gobbini