Partager :

Par Marion Mourrin, votre naturopathe BiloBia Paris

Faites le plein de conseils beauté au naturel pour prendre soin de ses cheveux. Des trucs et astuces valables toute l’année.

Prendre soin de ses cheveux : finis les petits désagréments, ils méritent toute votre attention

En automne, on est nombreux(ses) à trouver ses cheveux sur les pulls, sur les tapis, sous la douche aussi, non sans une certaine tristesse… Oui, les cheveux c’est un peu comme les feuilles, en automne, ça tombe. Comme si on devait se séparer de sa chevelure pour affronter le froid. Non mais je ne suis pas d’accord ! Justement on en a besoin de nos cheveux pour se dorloter la nuque comme une douce écharpe en cachemire, par des températures qui commencent à frôler l’impertinence.  Et tant qu’à faire, on veut des cheveux épais, doux, beaux, soyeux, lumineux, et tout et tout !

Pour ce faire, pour prendre soin de ses cheveux, pas besoin de chercher bien loin la solution. On peut agir trés facilement par quelques gestes simples au quotidien, à la portée de tous(tes) :

  • la silice
  • le masque à l’ortie
  • le romarin
  • la kératine
  • le massage du cuir chevelu
  • le ginkgo biloba
  • l’alimentation

Conseils beauté pour vos cheveux : mes trucs et astuces au naturel

Les cheveux, c’est un peu comme la plage ! Vous ne voyez pas le lien ? Normal, je fais des blagues tirées par les cheveux ! Je m’explique : dans nos cheveux – comme dans la peau, les ongles, les articulations et les os – on trouve de la silice. Et la silice est le principal constituant du sable de nos plages. Et oui ! Et si vous manquez de silice, vos cheveux sont raplaplas, peut-être votre peau flétrit, et avec l’âge des douleurs articulaires apparaissent… Sympa !

Place donc à la silice pour  repulper tout ça, en prenant du silicium organique. La forme la plus connue est le « G5 » qui fait l’effet d’une baguette magique : on avale une dose par jour le temps de finir la bouteille – généralement les bouteilles sont vendues avec une dosette. Si on est vraiment dans le mal côté capillaire, alors on double, voire triple la dose sans vergogne ! Comme on est tous particuliers, libre à vous d’ajuster – toute proportion gardée !

On trouve aussi la silice dans l’ortie et la prêle, deux plantes stars dans la reminéralisation, et recommandées aussi pour pallier les chutes de cheveux. Si vous optez pour la phytothérapie, le dosage est de 400 mg deux fois par jour pour la prêle ou pour l’ortie. Les infusions sont aussi d’un grand secours : prenez 3 cuillères à soupe de feuilles séchées que vous plongez dans un demi-litre d’eau. Mon petit plus : les minéraux ont besoin d’une protéine pour être bien assimilés : prenez quelques amandes au petit déjeuner ou préférer les prises lors de repas avec viande, poissons ou légumineuses : lentilles, pois chiches, etc, vous aurez de meilleurs résultats.

Le masque à l’ortie

Hyper simple, il suffit de mélanger de la poudre d’ortie avec un peu d’eau chaude dans un bol pour obtenir une pâte assez dense, histoire que ça ne dégouline pas dès que vous la mettez sur la tête… ! Plus vous laissez agir mieux c’est, alors n’hésitez pas à vous faire une soirée en mode serviette sur la tête, c’est pour la bonne cause !

Le romarin, que je chéris tant, favorise la repousse des cheveux. Il rend les cheveux un poil plus sombre : idéal pour cacher les premiers (ou pas…) cheveux blancs ! Mon astuce : ajouter 2 gouttes d’huile essentielle de romarin dans votre noisette de shampoing. Laissez agir quelques minutes, puis rincez. Top !

La kératine est elle aussi un must dans le soin du cheveu rèche. Et la raison est simple, elle représente plus de 95% des constituants du cheveu. La kératine végétale, que l’on trouve dans le blé et autres céréales, a de nombreux bienfaits sur les cheveux : elle est à la pointe pour retrouver volume, brillance et souplesse. Je recommande le shampoing réparateur ainsi que le baume de Biocyte, que vous pouvez retrouver dans votre programme naturopathie.

Le massage du cuir chevelu est indispensable pour favoriser la micro-circulation qui apporte à chaque cheveu tous les nutriments. Pensez à vous laver les mains avant pour éviter de se tartiner la chevelure avec les saletés qui traînent !

Même effet avec le ginkgo biloba, une plante qui se faufile dans les petits capillaires et qui va gentiment apporter tous les compléments que vous prenez là où votre tête en a besoin. Pour cela, comptez 300 mg/jour, en même temps que le silicium, l’ortie la prêle ou le romarin.

Du côté de l’alimentation, tous les légumes riches en minéraux vont être intéressants : les carottes, les légumes verts foncés riches en vitamines A et C : épinards, brocolis, chou sous toutes ses formes : Kale, de Bruxelles, pointu, etc. Les oignons sont excellents de par leur teneur en soufre qui contribue à la régénération des follicules pileux : une consommation quotidienne est recommandée (pas seulement pour les cheveux : l’oignon est un antioxydant hors pair). Il y a aussi l’option de se mettre du jus d’oignon sur les cheveux. Mais l’odeur est forte (déjà dans la cuisine pour préparer le jus) et après sur les cheveux… Bref pas le plus glamour ! Les protéines elles aussi sont essentielles : elles permettent de fabriquer la kératine, pour cela je recommande de manger des protéines tous les jours au déjeuner. Souvent les pertes de cheveux sont causées par une carence en fer, que l’on trouve dans le soja, le sésame, la noix de cajour, le boudin, les moules, les lentilles, les oeufs, etc. Ah oui, aussi dans le chocolat Mesdames 😉 Mais la meilleure source est la spiruline, une algue hyper intéressante à plein de niveaux et que l’on prend en comprimés (6 par jour en cure de 3 mois). Je vous parlais de protéines juste avant, savez-vous qu’il y a 2X plus de protéines dans la spiruline que dans la viande rouge ? Prenez soin de choisir une spiruline séchée à basse température sinon les nutriments sont littéralement séchés ! Pensez aussi aux bonnes graisses riches en omégas 3 que l’on trouve dans les poissons gras à consommer 2 à 3 fois/ semaine : maquereaux, sardines, harengs, anchois, thon, saumon. Les huiles végétales, notamment celles de lin, de cameline, de colza et d’olive, vous rechargent en omégas 3 : pour assaisonner vos salades ou pour la cuisson, mais le lin et cameline sont fragiles : il faut les conserver au frigo et elles ne supportent la cuisson, à réserver donc aux adeptes de la raw-food ou de la cuisine crue et vivante !

Marion, votre naturopathe BiloBia Paris est l’auteur de cet article