Partager :

Par l’équipe BiloBia

Mesdames, votre quotidien pourrait prochainement être révolutionné avec cette pilule contraceptive d’un genre totalement nouveau. Sans hormone, elle serait composée de 2 principes actifs végétaux.

La pilule contraceptive a marqué un tournant dans la sexualité des femmes. Cette évolution ne s’est néanmoins pas faite sans inconvénients, les hormones de synthèse (œstrogènes de synthèse et progestérone) pouvant bloquer le fonctionnement normal du cycle féminin avec des effets secondaires avérés. Les travaux de recherche rapportés par cette étude de l’Université de Californie, sont basés sur un contraceptif à base de plantes, donc sans les effets indésirables des hormones. La plante en question est l’aloe vera et le principe actif en cause, le lupéol. Ces travaux présentés dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS) laissent réellement présager des pilules contraceptives naturelle issues du monde végétal.

La pilule contraceptive du futur : bio, à base de plantes et sans hormone

2 principes actifs naturels prometteurs, issus du monde végétal

Des chercheurs de l’Université de Berkeley en Californie, aux États-Unis, ont mené une étude approfondie et ont découvert un duo de principes actifs végétaux permettant de bloquer l’activation du sperme. Cette combinaison de deux principes actifs pourrait ainsi être utilisée comme contraceptif, rapporte les résultats de cette étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

Les chercheurs ont travaillé sur des échantillons de spermatozoïdes de 4 donneurs en bonne santé. Ils ont étudié plus précisément 2 composés végétaux, la pristimerine, présente dans certaines plantes dont le célastrus et la vigne de dieu du tonnerre (plante médicinale chinoise) et le lupéol (mangue, racine de pissenlit et aloe vera) qui semblent efficaces à bloquer l’activation du sperme.

Ces échantillons ont été exposés aux hormones testostérone, œstrogène, progestérone, hydrocortisone (hormone stéroïde) et sulfate de prégnénolone (hormone stéroïde). Résultats, les actifs naturels semblent inhiber les composés chimiques qui entrent en jeu dans la fécondation :

-la testostérone, l’œstrogène et l’hydrocortisone n’ont en fait aucun effet sur la mobilité du sperme et sa capacité à pénétrer l’œuf,

-la progestérone active le sperme pour la fertilisation en se liant au récepteur ABHD2. Le sulfate de prégnénolone exerce un effet similaire dans l’activation du sperme, en se liant au même site.

-les 2 composés pristimerine et lupéol bloquent l’action de la progestérone et du sulfate de prégnénolone sur le sperme.

Un nouveau mode contraceptif naturel à venir ?

Si les premiers résultats sont encourageants en laboratoire, de nombreux tests cliniques restent encore à être validés afin de montrer l’alternative sûre et efficace de cette nouvelle forme de contraception. Qui pourrait voir le jour sous forme de patch cutané ou de pilule.

Source : Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS) 

L’équipe BiloBia est l’auteur de cet article