Partager :

Par Stéphanie Grosieux

Définition et symbolique. Quelles en sont les causes ?
Quelles solutions et traitements ?

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Faites-vous partie des 25% de la population souffrant d’allergies saisonnières, aussi appelées rhinites allergiques ou rhume des foins ?

Si tel est le cas, sachez qu’avant même d’incriminer les arbres, les fleurs et leurs pollens, il est préférable d’agir de façon préventive sur votre propre terrain, afin de vivre de façon sereine l’arrivée des beaux jours.

Les allergies saisonnières : définition et symbolique, causes, solutions et traitements

Définition

En approche classique et en santé naturelle, les allergies sont un état d’hypersensibilité. L’organisme, plus précisément le système immunitaire, réagit de façon excessive face à des allergènes (ici les pollens) qui sont naturellement présents dans notre environnement. Le système immunitaire provoque alors une réaction inflammatoire, histamine et autres substances sont inutilement libérées. C’est alors qu’apparaissent les symptômes bien connus du rhume des foins : éternuements à répétition, irritation des yeux, du nez, du palais, larmoiements, écoulement nasal, etc…

Symbolique psycho-émotionnelle de l’allergie

« Les allergies sont des réactions de défense excessive de l’organisme face à un agent extérieur, normalement banal, sans risque particulier, mais qui est perçu comme un agresseur, comme un ennemi. Poussières, pollens, acariens, parfums, fruits… sont autant de ces adversaires imaginaires contre lesquels l’organisme réagit violemment pour les détruire, les éradiquer, les évacuer ou les expulser. Le rhume des foins, allergies cutanées, alimentaires ou respiratoires nous parlent de notre difficulté à gérer le monde extérieur qui est perçu comme dangereux ou agressif. Nous sommes en phase de défense, d’agressés, de victime mais aussi de Jeanne d’Arc. Nous allons bouter l’agresseur hors de nous. Nous sommes réactifs face aux autres et notre 1er réflexe, quoi qu’il se passe est une attitude défensive forte et parfois même réactive. Nous sommes actifs et décidés à nous défendre à tout prix. » (Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi. Michel Odoul)

Les allergies saisonnières seraient également une pathologie du souvenir. La réaction allergique survient lors de la deuxième présentation de l’allergène à l’organisme. D’un point de vue émotionnel, cette sur-réactivité serait liée à un souvenir douloureux auquel le corps réagit de façon excessive.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

Allergies saisonnières : quelles en sont les causes ?

  • L’une des causes principales serait la pollution de l’air. En effet, l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre influeraient à la hausse la production de pollens. De plus, les particules à diesel auraient également un impact sur les différents types d’allergies.
  • L’hérédité joue aussi un rôle dans cette hypersensibilité de l’organisme. Un enfant dont les deux parents présentent des réactions allergiques aura 60% de risque d’en être également atteint. Ce risque sera de 30% pour un seul parent.

Cependant, ces deux facteurs ne sont pas responsables à eux seuls de vos réactions allergiques, mais viennent en augmenter les symptômes.

En tant que thérapeutes holistiques, nous recherchons toujours la cause première à tout dysfonctionnement de l’organisme, et agissons ensuite sur cette origine.

  • En l’occurrence, celle de la rhinite allergique est un « encrassement» de l’organisme, des émonctoires (c’est-à-dire des organes d’élimination) qui ne remplissent alors plus leur rôle. Ici, l’émonctoire pulmonaire est surchargé, affaibli, d’où les différentes réactions rencontrées dans le rhume des foins. Cependant, la surcharge de cet émonctoire peut être secondaire à celle des émonctoires digestifs, à savoir le foie (l’usine de l’organisme) et les intestins. Une alimentation inadaptée, industrielle, riche en gluten, produits laitiers, sucre, viande rouge (aliments pro-inflammatoires) en est bien souvent la cause, tout comme la prise trop fréquente de médicaments.
  • Enfin, une autre cause non négligeable du déclenchement des réactions allergiques est, bien entendu, le stress! Celui-ci influençant négativement notre système immunitaire.

Alors que faire pour agir sur les allergies saisonnières ? Solutions et traitements

allergies-saisonnieres-solutions-traitements

Vous l’aurez compris, il faut agir en prévention sur votre terrain. Cela diminuera l’hypersensibilité de votre organisme et ses réactions disproportionnées face aux allergies saisonnières :

  • Afin d’agir sur la qualité de l’air, il peut être judicieux d’utiliser un ioniseur. Ces appareils permettent de neutraliser les ions positifs, fortement présents dans nos habitations, bureaux, voitures, et en ville. Ceux-ci sont des facteurs d’allergie. Autant que possible, afin de vous oxygéner au maximum, et surtout si vous habitez en zone urbaine, allez vous balader en pleine nature dont l’air est très chargé en ions négatifs (bénéfiques pour la santé). Bien entendu, lors des périodes sensibles de pollinisation dans votre région, limitez vos sorties, particulièrement par temps ensoleillé et vents forts.
  • Une activité physique est également indispensable pour permettre à votre émonctoire pulmonaire d’évacuer correctement ses déchets, et augmenter votre force vitale, vos capacités d’auto-guérison. Votre bien-être psycho-émotionnel s’en trouvera à son tour amélioré.
  • De plus, apprendre à respirer correctement, amplement, vous sera utile dans la prévention des rhinites allergiques. La respiration permet de drainer de façon efficace les déchets présents en nombre dans votre système lymphatique, et diminue le stress. La cohérence cardiaque, la sophrologie ou bien encore le yoga peuvent vous y aider.
  • Afin d’aider votre foie et vos intestins :
    • La première chose à faire est bien évidemment de limiter voire supprimer toute source d’inflammation (aliments cités plus haut).
    • Consommez des aliments riches en soufre (cet oligo élément agit favorablement sur la détoxication du foie, et soulage les voies respiratoires), tels que les œufs, radis noir, ail, oignons, choux, ciboulette, brocoli, échalotes…
    • Vous pouvez également prendre du Desmodium Adscendens de façon préventive (aux changements de saison par exemple), afin d’aider à la régénération de vos cellules hépatiques (cette plante agit aussi sur les allergies respiratoires).
    • Appliquez 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de romarin mélangée à de l’huile végétale, en massage sur votre foie 2 fois par jour.
    • Veillez à l’équilibre de votre flore intestinale et l’intégrité de votre muqueuse intestinale, par une alimentation naturelle, biologique, vivante, de saison, riche en nutriments indispensables au métabolisme: fruits et légumes frais, légumineuses, oléagineux et huiles végétales riches en oméga 3, céréales complètes sans gluten, œufs bleu-blanc-cœur. Si vous souhaitez consommer des poissons et fruits de mer, choisissez-les sauvages, et des viandes blanches issues d’animaux d’élevages respectueux (en plein air, alimentation biologique etc…).
  • Consommez des aliments riches en quercétine, un antioxydant très efficace pour diminuer les manifestations allergiques : pommes, oignons rouge, livèche, baies, kale, épinards…
  • Occupez-vous de votre façon de gérer votre stress : respiration, sophrologie, yoga, sport, expression artistique, parole, écriture … Trouvez la forme qui vous convient pour évacuer et vous exprimer.
  • Enfin, la phytothérapie peut également vous aider. Voici quelques exemples :
    • Le Desmodium cité précédemment.
    • Le cassis (macérât mère) en gemmothérapie, puissant anti-inflammatoire, est très efficace : 5 gouttes 3 fois par jour pendant 3 semaines, avec arrêt d’une semaine, puis reprise. Un mois avant la période sensible, et pendant toute la pollinisation.
    • Le plantain en décoction : Faites bouillir pendant 10 minutes 10 à 20 g de plante entière dans 1L d’eau froide. À boire tout à long de la journée.
    • L’huile essentielle d’estragon, antiallergique et anti-inflammatoire : 1 goutte sur un mouchoir lors d’une crise.

Ces conseils pour traiter les allergies saisonnières ne vous dispensent évidemment pas d’un avis médical et ne se substituent en aucun cas au traitement médical en cours. Consultez pour cela votre médecin ou pharmacien diffuseur de SANTÉ NATURO.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Stéphanie Grosieux est l’auteur de cet article

Stéphanie Grosieux