Partager :

Par Marjorie Gobbini

Qu’est-ce que c’est ? Quels sont les effets et les causes ?
Quelles solutions pour traiter et prévenir ?

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Si je me souviens bien, il y a 10 ans ou plus, je n’avais pas l’impression d’entendre parler d’autant de maladies. Certes nos grands-parents et arrières grand-parents pouvaient parfois en mourir, mais plus on revient en arrière dans le temps, plus ils décédaient de vieillesse… Ce n’est plus le cas à présent. On en vient même à parler de maladies de civilisation, de maladies liées à notre mode de vie et à notre environnement. Toutes ont pour dénominateur commun : l’inflammation chronique.

Inflammation chronique et alimentation anti-inflammatoire

Qu’est-ce que l’inflammation chronique ?

L’inflammation est un processus normal de défense de l’organisme qui est attaqué. Elle survient lorsqu’un élément étranger entre dans nos tissus (virus, corps étranger, bactérie…) ou lors d’une brûlure, d’un choc. La partie concernée rougit, chauffe, gonfle et provoque une douleur. Ces manifestations sont caractéristiques de la réparation mise en place par notre système immunitaire. Cependant, ce processus de réparation doit être limité dans le temps. En effet, si notre immunité est mise à mal de manière trop régulière voir permanente, on parlera alors d’inflammation chronique. Cette dernière est difficilement détectable car les symptômes ne sont pas visibles ou ressentis. Elle est même appelée « le tueur silencieux » aux USA ! Contrairement à la simple inflammation, elle peut se généraliser dans tout le corps et dure dans le temps… C’est en fait un petit feu permanent, qui grandit au fil du temps, de manière insidieuse, et qui un jour peut prendre la forme d’une maladie chronique.

Quels sont les effets et les causes de cette inflammation ?

L’inflammation chronique a pour effet le vieillissement cellulaire et le vieillissement de nos tissus. Elle augmente aussi le taux de radicaux libres dans notre corps. A force de combattre, nos défenses immunitaires s’affaissent et c’est la porte ouverte à tous type de maladies inflammatoires. On retrouve le diabète, l’arthrose, les différents cancers, les maladies cardio-vasculaires, dégénératives, les allergies, le surpoids, la fatigue chronique, l’asthme, Alzheimer, les intestins irritables, les maladies auto-immunes…

Ces maladies sont en lien avec l’environnement et notre façon de vivre en général. C’est pourquoi elles sont regroupées sous le nom de « Maladies de civilisation ».

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

Solutions pour traiter et prévenir l’inflammation chronique

On peut voir combien la liste est longue des maux actuels de notre civilisation moderne… Le point positif dans tout cela est que nous avons les moyens d’éviter l’inflammation chronique, et par de-là les maladies qui peuvent en résulter. Nous avons tous les moyens d’agir sur les facteurs mis en cause.

Environnement

Commençons par la pollution. Même si cela semble énorme comme démarche, et s’il est parfois difficile de nous sentir responsables de la détérioration de notre environnement, nous pouvons, à notre échelle, mettre en place un mode de vie qui en soit respectueux (tri sélectif, utilisation modérée des transports trop coûteux en CO2, choix d’une alimentation locale et naturelle, etc…).

Nous pouvons donc agir à notre façon, de la manière du colibri, pour modifier petit à petit des habitudes qui vont permettre au Tout de changer.

La véritable partie sur laquelle nous pouvons intervenir en profondeur, de manière quotidienne, c’est notre mode de vie. J’entends par là, les choix que nous faisons concernant notre façon de nous comporter avec nous-même et avec les autres, au travail, en famille, avec les amis.

Mode de vie

Nous sommes les auteurs et acteurs de notre vie, profitons-en ! Il est important d’essayer de respecter son rythme, celui-ci étant propre à chacun(e). Comment ? Par exemples en s’accordant tout simplement des moments de repos, en respectant nos besoins en sommeil et en ayant une activité physique régulière.

Nous devons aussi porter attention à nos relations aux autres, en évitant trop de colère, trop de stress avec du surmenage physique et intellectuel qui sont des accélérateurs d’oxydation, donc d’inflammation…

Aux yeux de l’Ayurvéda et de la Médecine Ayurvédique, il n’y a pas de calme intérieur sans une alimentation adaptée à ce que nous sommes, à notre caractère, notre physique, etc… C’est l’alimentation anti-inflammatoire que nous allons maintenant décrire.

L’alimentation anti-inflammatoire

Voici une partie importante. Elle est à mes yeux la plus aisée à maîtriser car il en va de notre ressort et de notre responsabilité. C’est nous-même qui achetons notre nourriture et l’apportons à notre corps !

Avant toute chose, il est important, toujours dans une optique d’alimentation anti-inflammatoire, de respecter quelques règles de base concernant les aliments :

  • Privilégiez une nourriture émanant d’une agriculture respectueuse de l’environnement. Elle apportera à votre corps tous les nutriments qu’elle contient sans y ajouter de produits nocifs, contre lesquels votre organisme devra combattre.
  • Cuisinez vos plats vous-même (cela peut être un moment qui vous permettra de vous déconnecter du travail, peut-être un moment à partager en famille au lieu d’être tous rivés sur les écrans…). Cela vous permettra de manger des mets moins riches en sels, sucres et gras, que l’on retrouve dans les plats préparés industriels. Consommer des plats transformés industriels a pour effet de favoriser les marqueurs inflammatoires.
  • Diminuez votre consommation de viande. Sa cuisson sature son gras naturel et créé de la glycation. Cette glycation accentue le vieillissement de nos cellules…

En prévention ou durant une maladie, je vous conseille de composer vos assiettes en privilégiant ces différents nutriments et aliments. Ils contiennent des anti-oxydants qui aident à lutter contre l’inflammation :

  • Les Oméga 3 (ou Acide Alpha Linolénique -AAL-), que l’on trouve dans les huiles végétales de colza, lin, olive, noix, de germe de blé. Le foie de morue, les poissons gras type saumon, maquereau, sardine, thon… Les fruits à coque et notamment la noix. Les œufs de poules élevées en plein air.

Attention à veiller au rapport oméga 3/oméga 6. Notre alimentation actuelle serait en déséquilibre justement car nous consommons plus d’oméga 6. Il faut savoir qu’à forte dose, les oméga 6 deviennent pro-inflammatoires.

  • Les fruits et légumes ont pour effet de réduire les radicaux libres et permettent de raviver nos cellules. Nous opterons pour tous les légumes de couleurs car ils sont très chargés en antioxydants. Ils ont des effets anti-inflammatoires (betterave, choux, brocolis, carottes, ail, oignons…). Idem pour les fruits : agrumes, grenade, ananas… mais aussi toutes les baies et fruits rouges, très riches en antioxydants.
  • Les céréales semi-complètes, en veillant à varier le gluten / sans gluten. En effet, le gluten, qui a subi une transformation/évolution trop rapide, a du mal de nos jours à être digéré. Si l’on propose trop régulièrement ce type de gluten à notre organisme, celui-ci va lutter face à l’agression que provoque cette indigestibilité. Par conséquent, une inflammation va apparaître, qui peut au fil du temps, devenir chronique…
  • Le chocolat, le thé, le vin rouge : contiennent des flavonoïdes (composés de plantes, de leurs feuilles, leurs fruits, leurs tiges… et sont à l’origine des teintes colorées des fruits et légumes. Ce sont des antioxydants puissants qui aident à combattre les radicaux libres).
  • L’huile de coco, est une huile très stable en cuisson, que vous pouvez utiliser pour cuisiner vos légumes. De plus, elle vous apportera de quoi lutter contre les radicaux libres car elle aussi est chargée en antioxydants.
  • Le curcuma, à utiliser seul ou à ajouter à votre huile de coco pour cuisiner. En effet, il s’avère que cette jolie épice dorée est un des plus puissants anti-inflammatoires au monde ! Des études ont démontré que ses effets étaient bien plus puissants que l’aspirine ou l’ibuprofène ! La coriandre et le curry sont aussi à consommer régulièrement.
  • Le gingembre (frais ou en poudre), utilisé depuis des siècles dans la cuisine Ayurvédique pour ses effets stimulants sur le système immunitaire.

Voici donc des notions de base et quelques conseils d’une alimentation anti-inflammatoire qui pourront vous être utiles. Des conseils qui peuvent être suivis au quotidien afin de prévenir les diverses maladies pouvant nous affecter, notamment toutes ces maladies liées à l’inflammation chronique.

N’oubliez pas qu’une fois installées, ce n’est pas facile de s’en débarrasser. Alors jouez la prévention, non pas avec le feu !

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Marjorie Gobbini est l’auteur de cet article