Partager :

Par Emmanuel Cathala

Une première en France.
Une école de naturopathie va ouvrir en septembre 2018,
avec une majorité d’enseignants médecins à orientation naturelle.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

En septembre 2018 va ouvrir à Obernai, en Alsace, une école de naturopathie fondée par un médecin généraliste. « Si les écoles de naturopathie font parfois intervenir des médecins, nous sommes, à ma connaissance, la seule créée par des médecins spécialisés dans les médecines complémentaires (homéopathie, phytothérapie, acupuncture) » précise le Dr Daniel Caroff, médecin généraliste en Alsace, à l’initiative de cette école. Quatre autres médecins (dont un cancérologue), une sage-femme, un kinésithérapeute et un naturopathe collaborent au projet.

Dans un précédent article, nous avons abordé la genèse de Santé Naturo qui repose sur une approche intégrative de la santé et du bien-être. Découvrez aujourd’hui une initiative s’inscrivant dans cette vision intégrative, où la médecine conventionnelle et la santé naturelle se rejoignent. Cette initiative est d’autant plus à souligner qu’elle émane d’un médecin généraliste.

La médecine intégrative, quand un médecin généraliste lance une école de naturopathie

La naturopathie et le naturopathe, dans une approche intégrative

La naturopathie est un ensemble de moyens et de techniques naturels (alimentation, micronutrition, émotionnel, physique, aromathérapie, phytothérapie, acupuncture, techniques manuelles, respiratoires et énergétiques, …) visant, selon la définition de l’OMS, « à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ». La naturopathie défend, en clair, le « capital santé » qui repose sur l’art de rester en bonne santé, d’être acteur de sa santé, d’avoir une bonne hygiène de vie et de prendre soin de soi par des moyens naturels. Elle s’inscrit sur une démarche purement préventive, ou en soin de support lors de phase aigüe et donc en complément de la médecine conventionnelle. La naturopathie aborde l’individu dans sa globalité, dans toutes les parties qui le composent (corps, cœur, esprit, émotionnel, énergétique, …).

L’OMS a classé la naturopathie comme la 3ème médecine traditionnelle mondiale, après les médecines traditionnelles chinoises et ayurvédiques.

Vous êtes en bonne santé et souhaitez la préserver, vous souhaitez prendre soin de vous ? Le naturopathe est peut-être le conseiller qu’il vous faut, dans une démarche globale, hygiéniste et en complément de votre médecin généraliste dans une approche de médecine intégrative. « C’est un métier en vogue, qui répond à de nombreux problèmes de société qui amènent la population à se poser des grandes questions : comment vivre plus sainement, comment préserver sa santé… Des questions auxquelles répond la naturopathie », précise le docteur Daniel Caroff. Tout en rajoutant « Le naturopathe ne pose pas de diagnostic et ne soigne pas, il ne propose pas un traitement mais fait un bilan vital, un bilan de terrain de la personne pendant un entretien. Il délivre des conseils d’hygiène de vie pour rester en bonne santé.  Il n’est pas un médecin, mais plutôt un éducateur de santé. ».

Aborder la naturopathie ne doit se faire uniquement que dans une approche intégrative, où la médecine conventionnelle et la santé naturelle sont complémentaires, à travers la médecine intégrative. Le Dr Caroff le rappelle. « Ces deux courants ont tendance à s’opposer, à se critiquer l’un l’autre. Nous pensons qu’ils sont tout simplement complémentaires. Chacun a une place dans la prise en charge des patients » estime-t-il.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

Une formation qui repose sur un regroupement de connaissances

Que l’on soit professionnel de santé ou pas, l’école est ouverte à tous. Sa formation repose sur une combinaison de connaissances issues de la science moderne et des médecines traditionnelles. 1 200 heures d’enseignements sont dispensées pendant les trois années de formation. Un quart est consacré à la science fondamentale : anatomie, physiologie, biologie, pathologies. « Cette partie de l’enseignement s’inspire des cours des étudiants infirmiers » souligne le Dr Caroff.

En outre, si la qualité de médecin n’est pas un critère pour ouvrir une école de naturopathie aujourd’hui en France, être un professionnel de santé, de surcroît médecin ayant bénéficié de neuf années d’études de médecine minimum, est l’une des garanties quant à la qualité de formation  qui pourrait être dispensée. Ce profil assure par ailleurs une approche intégrative de la santé. « J’ai voulu qu’il y ait dans mon équipe à la fois d’autres médecins, spécialistes, pour certains en micronutrition, physiothérapie, en aromathérapie, des médecins spécialisés dans les médecines complémentaires, mais aussi des naturopathes, souligne le Dr Daniel Caroff. C’est une école pour faire un lien entre deux mondes qui ont parfois tendance à s’opposer. Il y a une place pour chacun. ».

Notre avis

La santé naturelle est très nettement éclatée et disparate en France, que ce soit dans le profil des thérapeutes (formation, façon de concevoir la pratique, compétences, alignement, intégrité, …), de l’enseignement prodigué, ou encore parfois dans les dérives malheureusement réelles et qui viennent ternir l’image louable et intègre de la plupart des thérapeutes. Pour éviter ces écueils, nous sommes certains, en tant que revue de santé intégrative diffusée exclusivement sur des circuits de diffusion santé, que toute initiative allant dans l’encadrement de la pratique, tout en garantissant un minimum de liberté, va dans le bon sens. Toutes ces approches douces n’étant pas – encore – encadrées par l’Etat français, nous pensons qu’une telle initiative ne peut être que positive. En tout cas sur le principe, il conviendra de mesurer les faits, la pratique. Initiative positive car d’une part mise en place et enseignée par des professionnels de santé issus de la science moderne, ayant par conséquent une légitimité dans la connaissance médicale, d’autre part à travers une ouverture d’esprit intégrative de ces mêmes professionnels de santé. Les bienfaits d’une approche globale entre la médecine conventionnelle et la santé au naturel sont réels. On parle de médecine intégrative. Un regard visant à ne pas opposer et décorréler la médecine conventionnelle d’un côté, la santé au naturel de l’autre. Comme si les deux étaient antinomiques et qu’il n’était inenvisageable de les faire converger dans une même direction. Nous pensons intéressants, dans une vision globale de l’être humain, que ces deux approches se rejoignent pour une prise en charge globale dans l’intérêt de chaque individu. Pourquoi ce qui est vrai dans la culture des pays asiatiques et dans la médecine chinoise ne le serait pas en Occident, et inversement ? Plus proche de nous, en Allemagne, les heilpraktikers (naturopathes) collaborent main dans la main avec les médecins généralistes.

Cet encadrement – législatif – correspond aux propositions faites par France Stratégie, organisme rattaché au Premier Ministre.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Emmanuel Cathala est l’auteur de cet article

Emmanuel Cathala