Partager :

Par Stéphanie Grosieux

Elle agit sur de nombreux processus physiologiques et psycho-émotionnels.
Quels sont les bienfaits et vertus de la respiration consciente ?

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

La respiration est une fonction inconsciente, dirigée par le système nerveux autonome, nous permettant d’oxygéner notre organisme et de libérer du dioxyde de carbone. C’est donc un acte naturel ne nécessitant pas de réflexion.

Or, une respiration consciente, et complète (abdominale et thoracique), est gage de nombreux bienfaits. Technique importante de la naturopathie, de la sophrologie ou encore du yoga, elle intervient dans de nombreux processus physiologiques, mais aussi psycho-émotionnels.

Après vous avoir relayé un entretien avec le pneumologue Christophe Raspaud dans le numéro en cours (profitez-en, recevez SANTE NATURO gratuitement dans votre boite email), découvrez les nombreuses vertus de la respiration consciente.

Respiration consciente : quels sont les bienfaits ?

Elle permet de reprendre du tonus ou de se relaxer

La respiration est sous le contrôle du système nerveux autonome. Celui-ci intervient dans toutes nos fonctions inconscientes, telles que le rythme cardiaque, la régulation de la transpiration, la température corporelle, la production de salive, le système digestif etc… , via le système nerveux sympathique et parasympathique.

Le sympathique ou orthosympathique agit sous l’effet d’un stress, d’une activité physique, d’une mise en alerte de l’organisme. Il produit des neurotransmetteurs agissant sur certains organes (adrénaline, noradrénaline). À l’inverse, le parasympathique intervient lors de la régénération, du repos, afin de conserver l’énergie. Il produit quant à lui l’acétylcholine.

Vous pouvez directement agir sur votre système nerveux autonome grâce à votre respiration :

  • En inspirant profondément, vous agissez sur le parasympathique et permettez à l’ensemble de votre organisme de ralentir, se régénérer, et par voie de conséquence se relaxer. Vous pouvez par exemple doubler le temps d’expiration par rapport au temps d’inspiration.
  • Inversement, lorsque vous inspirez profondément, vous agissez directement sur l’orthosympathique et donc sur votre tonus. Si vous êtes fatigué, pensez à amplifier votre inspiration !

Elle participe à votre immunité et donc à votre santé

Comme indiqué précédemment, le système orthosympathique produit l’adrénaline et la noradrénaline. Produites en excès sous l’effet d’un stress répété, elles agissent négativement sur le système immunitaire, en diminuant le potentiel de défense des lymphocytes T.

Vous aurez compris que vous pouvez agir sur ce système nerveux grâce à votre respiration. Par conséquent, vous avez également un moyen d’action sur votre immunité grâce à celle-ci !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

La respiration consciente permet d’éliminer les toxines

En naturopathie, nous nommons émonctoires les organes chargés d’éliminer les toxines de l’organisme. Ce sont le foie, les intestins, les reins, la peau, l’utérus, et les poumons.

L’émonctoire pulmonaire élimine des déchets gazeux (gaz carbonique), et des déchets solides (glaires). C’est un émonctoire qui peut prendre le relais lorsque les intestins ou le foie sont surchargés.

Certaines plantes peuvent aider au drainage, comme par exemple le bouillon blanc, ou bien le thym.

L’activité physique est elle aussi évidemment toute indiquée.

Alors, respirez, éliminez !

La respiration aide à la concentration et à l’apaisement du mental

Votre esprit a la faculté de s’évader dans le temps et l’espace, il n’est d’ailleurs jamais dans le présent ! Il ressasse le passé et anticipe constamment le futur. Il se projette dans d’autres lieux, s’imagine dans diverses situations (la plupart du temps autres que celle dans laquelle il se trouve à l’instant présent…). En d’autres termes, il rumine ! À contrario, votre corps, lui, est toujours dans le présent. C’est votre ancre, vos racines. Votre ancrage, votre enracinement.

Ainsi, lorsque vous souhaitez apaiser votre mental, ou vous concentrer sur une seule et même tâche ici et maintenant, utilisez votre ancre dans le présent, c’est-à-dire votre corps et ses sensations. Et quelle est l’une des sensations les plus facilement perceptibles et disponibles à chaque instant ? La respiration, plus précisément la respiration consciente ! Amenez toute votre conscience sur votre respiration naturelle quelques instants, votre esprit est déjà plus calme…

Elle facilite la digestion

Une respiration ample et complète, c’est-à-dire thoracique et abdominale, engage le diaphragme, un muscle en forme de coupole situé sous les poumons, juste au-dessus de la cavité abdominale. À l’inspiration, le diaphragme se contracte et s’abaisse, « poussant » ainsi sur vos organes digestifs (votre ventre se gonfle). À l’expiration, il se relâche et reprend sa position initiale (votre ventre se dégonfle). Ces mouvements provoquent alors une sorte de massage sur vos organes digestifs, stimulant ainsi votre digestion et par la même votre transit.

respiration-consciente-2

Une respiration complète peut vous aider à soulager vos maux de dos

Sur le même principe, votre respiration engage autant votre diaphragme que vos muscles intercostaux. À l’inspiration, ils se contractent, ce qui fait remonter vos côtes, et pousse sur votre cage thoracique (à l’avant mais aussi dans le dos). À l’expiration l’inverse se produit. Si vous amplifiez encore votre amplitude respiratoire, vous engagez également vos épaules. Le diaphragme est attaché aux vertèbres et certains muscles du dos. Ainsi, l’ensemble de votre buste est en mouvement à chaque inspiration et à chaque expiration. Non seulement vous apportez d’avantage d’oxygène à l’ensemble de vos muscles, une meilleure circulation sanguine, donc une meilleure nutrition de leurs cellules, ce qui contribue à leur régénération. Ces mouvements fluides permettent en plus de dénouer d’éventuelles tensions dorsales, de les prévenir, et participent à la stabilité de votre colonne vertébrale.

La respiration consciente peut vous aider à développer votre intuition et votre créativité

Je vous propose un exercice de respiration alternée, utilisé notamment en sophrologie et yoga. Comme son nom l’indique, il alterne inspiration et expiration entre narine droite et narine gauche, permettant ainsi de synchroniser les hémisphères cérébraux droit et gauche.

L’hémisphère gauche représente notre cerveau analytique, celui qui réfléchit de façon rationnelle, calcule, interprète, comprend, organise. L’hémisphère droit, quant à lui, représente notre cerveau intuitif, celui qui innove, voit les choses de façon sensitive, globale, et est relié à notre imagination, notre intuition, notre créativité. La respiration consciente alternée permet une meilleure communication entre ces deux hémisphères.

Pour pratiquer cet exercice :

  • Installez-vous confortablement, le dos bien droit. Abaissez vos paupières pour vous détendre davantage.
  • En bouchant votre narine droite avec votre pouce, inspirant profondément par la narine gauche.
  • Rétention d’air poumons pleins en bouchant également votre narine gauche avec votre index et votre annulaire.
  • Puis expirez par la narine droite en relâchant votre pouce.
  • Inspirez par la narine droite.
  • Rétention d’air poumons pleins en bouchant vos deux narines.
  • Expirez par la narine gauche.

Ceci représente un cycle. Commencez progressivement en veillant à garder une respiration agréable et confortable, et lorsque vous serez à l’aise vous pourrez augmenter le nombre de cycles, les temps d’inspiration, d’expiration et de rétention etc…

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Stéphanie Grosieux est l’auteur de cet article

Stéphanie Grosieux