Partager :

Publi-rédactionnel

Le Desmodium : une reconnaissance mondiale, composition et posologie, propriétés, le choisir et l’utiliser au mieux.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Desmodium Adscendens, un trésor de bienfaits santé

Le DESMODIUM, une reconnaissance mondiale

De nombreuses variétés du Desmodium sont connues mais l’une d’elles rassemble nombre de vertus repérées par les guérisseurs en Afrique équatoriale et en Amérique : c’est Desmodium adscendens« Adscendens » car cette plante rampante, à petites feuilles, cherche à s’élever pour trouver la lumière.

Sa réputation majeure d’aujourd’hui remonte à la première observation du Dr Pierre Tubéry, alors en coopération au Cameroun.

La décoction de cette plante fait partir la jaunisse en 15 jours. Voilà l’une des premières propriétés observées. Depuis, beaucoup d’autres vertus ont été répertoriées : elles sont reprises dans une publication de Pierre Tubéry et ses collaborateurs, parue en 2015. Cette compilation de travaux scientifiques cosmopolites élargit considérablement le champ d’action de Desmodium. Nous avons à notre portée un trésor pour notre santé.

Tout d’abord bien sûr sur la sphère hépatique. Desmodium restaure les très nombreuses fonctions assurées par les hépatocytes et devient ainsi un moyen de corriger des déséquilibres hépatiques tels que sensations de fatigue, engorgements du foie, hépatites, œdèmes, céphalées … les praticiens de santé sont capables de continuer la liste.

Au Ghana, il est connu pour réduire les manifestations allergiques et asthmatiques. Un tout autre domaine donc, qui correspond à deux potentiels complémentaires démontrés par les études :

  • atténuer la réponse histaminique ;
  • relâcher les muscles lisses des bronches.

En Amérique du Sud, on lui reconnaît le pouvoir de renforcer la résistance aux infections. Mais là encore, l’action vient de la régénération du foie qui filtre et détruit les germes du sang.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

Comment est-ce possible ? Composition de la plante et posologie

Les études menées au fil des années montrent que cette plante rassemble des constituants très variés et actifs.

Tout d’abord, les extraits sont d’excellents anti-oxydants, d’indice supérieur à bien d’autres connus pour cette qualité.

Ensuite, il faut savoir l’utiliser. Bonne nouvelle, ce n’est vraiment pas compliqué. Comme les tradipraticiens africains l’ont montré, voici la marche à suivre :

  • pour commencer, il en faut suffisamment, 8 à 10 grammes de plante sèche ;
  • puis on en fait une décoction (eau bouillante pendant 15 mn) dans plus d’un litre d’eau ;
  • on boit ensuite l’eau chargée des actifs en une journée. La quantité d’eau importe car le foie filtre et sécrète une grande quantité de liquides ; il a besoin d’eau pour bien fonctionner.

En une semaine à 15 jours, les effets de la reprise des fonctions hépatiques sont observables sur le bilan sanguin dans le cas où celui-ci était perturbé.

Famille : Fabacée (Légumineuses). Nom latin : Desmodium adscendens. Autre dénomination : Desmodium procumbens. Parties employées : feuilles et tiges. Constituants actifs : flavonoïdes, tanins, anthocyanosides, alcaloïdes d’isoquinoline, saponines triterpénoïdes, dérivés de la tryptamine, d-pinitol.

Propriétés du DESMODIUM

Le foie intervient sur tellement de facettes de notre santé que la cure avec un extrait de Desmodium (bien extrait et bien dosé) viendra en aide pour :

  • atténuer la sensation de fatigue, retrouver un meilleur sommeil, de l’appétit ;
  • faciliter la digestion et le transit intestinal ;
  • récupérer des suites de repas de fête ;
  • ou bien encore prévenir les affections de l’hiver.

Il peut aussi aider à mieux supporter certains traitements allopathiques : des chimiothérapies, les hormonothérapies au long cours, les suites d’anesthésies lourdes.

En cas d’hépatites virales ou toxiques, Desmodium aide les hépatocytes à mieux résister à l’agent agresseur.

En outre, c’est une solution pour les femmes qui ressentent des effets secondaires aux contraceptifs oraux (maux de tête, manifestation cutanées…).

Citons encore l’appréciable capacité à limiter les pics de glycémie pour les personnes qui ont du diabète.

Sans oublier enfin l’aide apportée aux manifestations allergiques histaminiques : démangeaisons, éruptions cutanées.

Choisir et utiliser au mieux son extrait de DESMODIUM

2 critères essentiels :

  • la quantité de plante qui a servi à fabriquer le produit
  • la dose journalière qui sera absorbée. Il faut l’équivalent de 10 g par jour. Le fabriquant indique ces informations en clair sur l’étiquette. Pas besoin de calculette, si c’est compliqué ou que vous avez un doute, cherchez plus simple !

Pour être certain de retenir le bon Desmodium, nous vous recommandons le laboratoire CRP-PHYTO qui, suite à toutes ses études observations cliniques, a été le premier à valoriser la plante en Europe et ses bénéfices sur la santé.

Avec les extraits secs (gélules), il faut boire suffisamment d’eau pour compenser celle qui a été éliminée sans quoi l’activité est moindre !

Ensuite, quelle durée ?
Pour une détox saisonnière, 15 jours à 3 semaines ; en cas de processus inflammatoire, la durée d’utilisation peut en revanche se prolonger plusieurs mois. Cependant, on peut alors ménager des périodes de « relâche » d’une semaine.

L’effet « Desmodium » s’évalue à la lecture des bilans sanguins.

Complémentarité

L’Aubier de Tilleul ouvre tout le réseau des voies biliaires et les apaise (comme les voies rénales aussi) car il est antispasmodique. Avec le Desmodium, il forme un draineur doux, complet.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER