Partager :

Par Marion Mourrin

Présentation, bienfaits,
préparation de l’organisme, protocole

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Le sauna

La tradition du sauna nous vient de Finlande. Elle perdure depuis près de 2000 ans. Cette petite cabane de bois rassemble encore dans son pays d’origine les amis et la famille autour de cette pratique hygiéniste.

Traditionnellement, le sauna est sec et ne comporte qu’entre 3 et 20 % d’humidité. C’est ce qui explique que la température atteint facilement les 90°c. On évite donc de mettre de l’eau sur les pierres pour que l’action soit plus efficace.

Notre précédent article : le régime méditerranéen, ou régime crétois

La forte chaleur permet une sudation qui élimine les toxines, en particulier les sels et les acides de la peau. Le sauna permet d’assainir les liquides du corps, comme le sang et la lymphe.  Il agit également sur la détox des déchets colloïdaux que l’on retrouve dans le corps sous forme de mucosités et qui peuvent engluer le sang, la peau, les poumons et le foie.

Le sauna se révèle aussi un excellent anti-stress. La chaleur permet ainsi de sécréter des endorphines qui détendent et font augmenter la sensation de plaisir.

Un tour au sauna vous fera beaucoup de bien un peu avant et pendant l’hiver, car il stimule les défenses immunitaires et permet de lutter contre les virus de toute sorte. Si vous souffrez de rhumatismes et de douleurs articulaires, là encore le sauna sera une bonne technique pour soulager les articulations.

Dans un sauna, la transpiration permet au corps de garder sa température à 37°c. Le cœur ne se fatigue pas, contrairement à ce que l’on entend souvent. Il est même recommandé aux personnes ayant une faiblesse cardiaque de pratiquer le sauna pour rééduquer le cœur.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

On veillera, avant de pratiquer le sauna, à ce que le corps transpire bien sur toute la surface du corps lors d’un effort physique (et pas seulement sous les aisselles !). Si la transpiration est faible, voire absente, le corps va emmagasiner la chaleur sans pouvoir l’évacuer. C’est précisément à ce moment-là que le cœur peut se fatiguer, avec une augmentation du rythme cardiaque. Pour éviter cela, on aura recours au préalable à des enveloppements aux huiles essentielles pour rééduquer et stimuler les glandes sudoripares.

Si l’on pratique le sauna en vue d’épurer le sang, on veillera, pour compenser la déperdition d’eau, à bien boire avant de rentrer dans la cabine. En revanche, pour une détoxication profonde, il est plus intéressant de ne pas boire avant. Le sang ira puiser dans ce cas-là l’eau dans la lymphe et les liquides interstitiels dans lesquels baignent les cellules. Cela permettra de se débarrasser des déchets colloïdaux.

Le protocole du sauna :

  • Prendre une douche chaude pour que le corps soit déjà réchauffé et que la sudation puisse arriver rapidement
  • Se sécher
  • Se mettre dans le sauna entre 5 et 15 minutes (maximum)
  • Prendre une douche froide puis se sécher
  • Se mettre au repos bien couvert (10 à 30 minutes)
  • Recommencer encore 2 fois.

Si après le sauna, vous faîtes un massage, vous pouvez faire un dernier passage au sauna pour éliminer les toxines remis dans la circulation par le massage.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Marion Mourrin

Naturopathe Paris Marion Mourrin