Partager :

Par Alexia Authenac

Quelle est cette épice ? Quelles sont ses vertus ?
Comment la consommer et quelle précaution prendre ?

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Le curcuma, l’épice d’or aux nombreuses vertus

Le curcuma, la star des épices

Dans la famille des plantes bénéfiques et incontournables pour la santé, je peux facilement nommer la star des épices : le curcuma. Elle peut être utilisée sous toutes ses formes. En décoction, infusion, extrait sec, extrait liquide, teinture, huile essentielle, … Cette plante rhizomateuse, originaire d’Asie tropicale, fait partie de la famille du gingembre.

De nos jours, le curcuma est énormément étudié par les scientifiques. Ils ne cessent de lui reconnaître de nombreuses propriétés thérapeutiques. Dans la plus grosse base de données scientifiques en ligne (PubMed), on recense plus de 3000 publications sur le curcuma ! On lui reconnaît des vertus anti-inflammatoires et anticancéreuses, et plus récemment, antidépressives. Preuves scientifiques à l’appui ! La consommation régulière du curcuma dans l’alimentation développe chez la personne dépressive une sensation de sécurité par exemple.

Le composé actif du curcuma est appelé la curcumine. Elle s’avère être très efficace et sans effet indésirable. Le curcuma agit également en bouclier anti-âge sur la sphère cognitive, et aide à garder une bonne mémoire. Il est aussi un gardien chevronné de la sphère digestive.

(Re)lisez notre précédent article : Préserver notre immunité grâce à notre alimentation

« L’épice d’or »

epice-curcuma-colorant-naturel

Ce surnom lui a été donné en raison de sa belle couleur jaune due aux pigments naturels : les curcuminoïdes. On suppose aussi que ce surnom est un titre honorifique par rapport aux nombreuses vertus du curcuma.

Autrefois, son pouvoir colorant était utilisé par les moines bouddhistes pour teindre leurs robes. Aujourd’hui, il est utilisé dans l’industrie agroalimentaire pour ses mêmes propriétés de colorant naturel et est répertorié sous l’additif E100.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

Inflammation et curcuma

L’utilisation du curcuma est très intéressante dans le cadre des inflammations. Toutes les inflammations !

On pense bien sûr aux douleurs ostéoarticulaires, mais pas seulement. Par exemple, la dépression, dans un de ses mécanismes physiopathologiques, comporte l’inflammation. Et cette inflammation peut entraîner des conséquences graves sur le comportement. C’est pourquoi dans la dépression, le curcuma s’avère être un allié de choix.

Il faut également avoir en tête que notre mode de vie, combiné à notre alimentation, peut conduire au terrain inflammatoire. Exemples : sédentarité et stress, associés à une alimentation en sucres raffinés, avec des index glycémiques beaucoup trop hauts, et pas assez de fruits et de légumes aux vertus antioxydantes, …

Le curcuma est également intéressant dans le cadre des inflammations de l’estomac : les gasrites. Il va apaiser et permettre une bonne sécrétion de mucus, tout comme dans l’intestin. Chez les personnes stressées, le lien entre le cerveau et l’intestin n’est plus à démontrer. Le stress impacte sur la perméabilité de l’intestin et le rôle qu’il doit jouer. Grâce au curcuma, on peut ainsi optimiser sa sphère digestive.

Son composé naturel, la curcumine, est tout à la fois hypocholestérolémiante, hépatoprotectrice et antioxydante.

Précaution avec le curcuma

Même si le curcuma s’avère être une plante très intéressante, ce n’est pas pour autant qu’elle ne peut pas être nocive. Il y a une contre-indication majeure que vous devez connaitre : si vous avez des problèmes avec votre vésicule biliaire (calculs).

Comment consommer son curcuma ?

poudre-curcuma-epice

Il est possible consommer le curcuma de plusieurs façons. Si vous n’avez pas de problème particulier et afin de lui laisser jouer un rôle de prévention, il est hyper intéressant de l’inclure d’ores et déjà dans votre alimentation. Quelle que soit le mode de consommation que vous choisissez, il est important d’y inclure de la matière grasse pour que la curcumine soit bien absorbée et utilisée par votre organisme. Pour la poudre et le curcuma frais, mettez des gants, çà tache !

En poudre : de bonne qualité, d’origine connue et biologique. A mettre dans tous vos plats, soupes, sauces et salades (donc avec du gras, de cuisson ou d’assaisonnement).

En rhizomes frais : que vous pouvez incorporer dans des jus bio ou râper avec d’autres légumes en salade.

En capsule et gélule de compléments alimentaires : attention aux dosages, à la qualité. Ne naviguez pas à l’aveugle, demandez conseil à un professionnel de santé qualifié, tous les curcumas ne se valent pas en complémentation. Gros débat également sur l’intérêt de la pipérine (composé actif du poivre) pour augmenter sa biodisponibilité.

En huile essentielle : rapprochez-vous de votre pharmacien pour la posologie et le mode d’administration qui vous correspondra le mieux.

Alors, convaincus ? Si vous n’avez pas encore de curcuma en poudre dans votre tiroir de cuisine, foncez immédiatement à l’épicerie biologique du coin ! Si vous avez des douleurs inflammatoires, des problèmes de foie, d’estomac, d’intestin, des problèmes de stress et autres, foncez chez votre naturopathe ou pharmacien, il sera votre allié pour vous accompagner !

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Alexia Authenac est l’auteur de cet article

Alexia Authenac

www.mieuxetrecorpsetesprit.fr