Partager :

Par Sandrine Cathala

A quand remonte la découverte ?
Qu’est-ce que c’est ?
Quelles sont les plus connues ?

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Les plantes adaptogènes

Les plantes adaptogènes méritent d’être connues. Elles gagnent d’ailleurs en popularité et attirent de plus en plus l’attention dans le milieu de la santé naturelle. Ces plantes, utilisées dans le monde entier depuis des milliers d’années, peuvent être consommées de façon quotidienne et à long terme, avec très peu d’effets secondaires. Toutefois, il est préférable que les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes, les évitent.

(Re)lisez notre précédent article : défi 1 semaine en pleine conscience

Les débuts de ce type de plante

On attribue le concept de plantes adaptogènes au toxicologue russe Nicolaï Lazarev. En 1947, sur une population de mineurs de l’Est de la Russie, il s’est aperçu que la consommation de ces plantes pouvait augmenter la résistance de l’organisme humain face à tout type de stress. Ce stress pouvait aussi bien être d’ordre émotionnel que physique, mental ou intellectuel.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

Qu’est-ce qu’une plante adaptogène ?

Une plante adaptogène aurait l’étonnante capacité d’exercer une fonction régulatrice sur l’organisme en s’adaptant aux effets du stress. Elle aurait la formidable faculté d’aider le corps et l’esprit à retrouver leur état naturel, leur équilibre en agissant sur le système immunitaire, le système nerveux central et autonome ainsi que le système neuro-endocrinien.

La particularité d’action des plantes adaptogènes est que leur effet protecteur face au stress n’est pas le résultat d’une inhibition (action antagoniste) mais celui d’une stimulation « douce » (action agoniste) du complexe neuro-endocrinien et immunitaire. Cela a pour conséquence de favoriser un effet protecteur vis-à-vis du stress par administration répétée.

Les plantes adaptogènes les plus connues

  • Le Rhodiole ou Rhodiola : la plante du calme émotionnel

Le rhodiola, aussi appelé « racine d’or », pousse en Europe du Nord et dans les régions montagneuses d’Europe et d’Asie. C’est son rhizome qui est utilisé.

Anxiolytique et antidépressive, elle maintient le cortisol dans des valeurs physiologiques et bloque la destruction de la sérotonine et de la dopamine, hormones de la motivation et du bien-être.

Outre ses propriétés relaxantes, le rhodiola permettrait d’améliorer ses performances cognitives grâce à une action tonifiante.

C’est la plante idéale pour les périodes d’examen, au même titre que peuvent l’être les Fleurs de Bach pour ce type d’évènement.

A éviter le soir.

  • Le Ginseng : la plante du tonus

les-plantes-adaptogenes-ginseng-tonusPlante vivace avec une racine volumineuse possédant des vertus tonifiantes et aphrodisiaques d’après les chinois, le ginseng est essentiellement utilisé pour son action tonique générale sur les performances physiques et intellectuelles. Le ginseng contient également de nombreuses vitamines, surtout du groupe B, des oligo-éléments (fer, cuivre, phosphore, calcium, magnésium, zinc, silicium, sélénium) et des acides aminés.

Il permet de faire face aux exigences de la vie moderne, caractérisée par son rythme soutenu, en permettant une meilleure adaptation de l’organisme à l’effort. Il réduit ainsi la fatigue, les douleurs musculaires, …

A éviter en cas de tension artérielle trop élevée.

  • Le Maca : la plante de la nutrition

Cette plante, très populaire au Pérou, pousse dans les Andes, à une altitude moyenne de 3500 à 4200 mètres au-dessus du niveau de la mer. Elle ressemble à un navet de couleur jaune.

Utilisée depuis des milliers d’années comme aliment tonifiant, le maca est considéré comme un remède contre la fatigue, la faiblesse ou le manque de tonus.

C’est un trésor nutritionnel composé de glucides (60-75 %), de protides (10-15%), de fibres (8.5%) et de lipides (2.2%). Sa valeur nutritionnelle est comparable à celle de certaines céréales comme le riz ou le blé. Le maca est aussi riche en vitamines (A,C,B1,B2,B3), en acides aminés et en oligo-éléments (fer, iode, cuivre, manganèse, zinc, calcium et potassium).

C’est un allié de premier choix pour les sportifs qui veulent améliorer leur forme.

  • L’Eleuthérocoque : la plante de l’énergie vitale 

L’éleuthérocoque, aussi appelé « ginseng russe » ou « buisson du diable », est un arbuste épineux. L’éleuthérocoque est originaire de la Chine et du Japon. Les Chinois attribuent à sa racine le pouvoir d’accroitre la longévité, d’améliorer l’appétit ainsi que la mémoire et d’une façon générale de contribuer à la santé.

Aujourd’hui, cette plante est surtout utilisée en cas de fatigue physique et intellectuelle, notamment chez les personnes âgées. Elle est revitalisante et tonique. Elle stimule les défenses immunitaires.

A éviter en cas d’hypertension artérielle élevée.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Sandrine Cathala est l’auteur de cet article

Sandrine-Cathala-naturopathe