Partager :

Par Stéphanie Grosieux

Les produits cosmétiques et d’hygiène corporelle industriels contiennent de nombreuses substances nocives, que ce soit pour la santé ou pour l’environnement.
Quelles sont ces substances ? Quelles sont les alternatives écologiques proposées actuellement ?

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Cosmétiques écologiques : quelles alternatives écologiques aux produits industriels ?

Les cosmétiques écologiques pour préserver la santé de notre organisme et son écosystème

Afin de préserver l’équilibre interne de notre corps, et donc notre santé, il est préférable d’éviter certains composants ayant fait l’objet d’études, dont nous savons aujourd’hui qu’ils présentent des risques pour l’organisme : perturbateurs endocriniens, allergènes, sensibilisants, irritants, et toxiques organiques. Il s’agit de conservateurs, colorants et parfums de synthèse, parabens, huiles minérales et hydrocarbures de synthèse, métaux lourds, ou encore de filtres UV. Observez donc si vos produits cosmétiques et d’hygiène corporelle contiennent :

  • BHA
  • Butylparaben, propylparaben, sodium butylparaben, sodium propylparaben, potassium butylparaben, potassium propylparaben
  • Ethylhexyl methoxycinnamate
  • Triclosan
  • Benzophenone-1, benzophenone-3
  • Cyclopentasiloxane, cyclotetrasiloxane, cyclomethicone
  • Acide salicylique
  • Butylphenyl methylpropional
  • BHT
  • Methylisothiazolinone (MIT), methylchloroisothiazolinone (MCIT)
  • Résorcinol
  • Phenoxyethanol
  • Sodium lauryl sulfate, ammonium lauryl sulfate
  • Il y a également des colorants sensibilisants extrêmes et forts, modérés et potentiels, des huiles minérales et hydrocarbures de synthèse dans les produits pour les lèvres, et 26 autres allergènes.

Retrouvez la liste complète et détaillée ici : https://www.quechoisir.org/decryptage-produits-cosmetiques-les-fiches-des-molecules-toxiques-a-eviter-n2019/

Il est évidemment tout aussi important d’utiliser des produits certifiés biologiques afin d’éviter notamment les pesticides présents dans les ingrédients, et donc dans les produits finis. Là encore, tous les labels ne se valent pas. Certains autorisent ainsi l’utilisation d’ingrédients synthétiquess tels que les OGM ou produits non biodégradables. Le label Nature & Progrès, en l’occurrence, est à privilégier.

(Re)lisez notre précédent article : Les pouvoirs du mandala

Les alternatives écologiques pour préserver la santé de notre habitat, la terre et son écosystème

Utiliser des produits respectueux de votre santé permet par la même de respecter l’environnement.

Toutefois, il est également préférable d’éviter autant que possible les emballages non réutilisables et non biodégradables, en particulier le plastique, pour limiter l’impact écologique. Le papier et le verre étant recyclables, ces derniers sont à privilégier.

Encore mieux, préférez le vrac lorsque c’est possible (certaines marques ainsi que certains magasins bio et zéro déchet proposent désormais de venir avec vos contenants pour les remplir), ou encore les produits solides sans emballage (par exemple, le savon). Certaines marques proposent désormais des shampooings, savons pour le visage, dentifrices, déodorants, etc…, sous forme solide.

Depuis juillet 2017, la loi Biodiversité interdit également l’utilisation des microbilles de plastique dans les cosmétiques, ces dernières polluant les cours d’eau. Toutefois, vérifiez si vos produits cosmétiques actuels en contiennent (par exemple, dans les gommages).

Et bien entendu, les produits testés sur les animaux sont à boycotter. Là aussi des labels ont été créés : CCF, Cruelty Free & Vegan Peta, HCS ou Leaping Bunny, Certified Vegan, One Voice, Vegan Society, IHTK. Vous pourrez trouver la liste des marques testant leurs produits sur des animaux sur le site de la PETA. Pour aller encore un peu plus loin dans la démarche de protection et de respect des animaux, les produits vegan, quant à eux, n’utilisent aucune substance d’origine animale dans leur composition (miel, cire d’abeille, lait, etc…).

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

Utiliser des produits bruts et naturels, pour une cosmétique naturelle

Dans l’idéal, et afin de préserver notre santé, nous ne devrions utiliser que des produits cosmétiques fabriqués à base d’ingrédients que nous pourrions ingérer. En effet, les produits appliqués sur la peau et leurs composants peuvent se retrouver dans l’organisme via la circulation sanguine en traversant la barrière cutanée, avec tout ce que cela présente comme risques pour la santé.

Ainsi, sans risque pour la santé (hormis lors de sensibilité ou d’allergie à ces composants) et l’environnement, il est possible d’utiliser pour la confection de produits cosmétiques et d’hygiène : des huiles végétales, de l’argile, des huiles essentielles (à manier et à utiliser avec précaution et parcimonie), parfois même du marc de café, des fruits et légumes, du sel, du sucre, du bicarbonate de soude, ou encore des extraits de plantes.  Vous pouvez trouver pléthore de recettes sur internet ou dans des ouvrages (des règles d’hygiène et de conservation sont toujours bien entendu à respecter).

En voici quelques propositions (les ingrédients naturels restant des substances parfois très actives, veillez toujours à faire un test au préalable sur le pli du coude ou l’intérieur du poignet lorsque vous utilisez un produit pour la première fois, afin d’éviter les réactions allergiques).

Produit lavant corporel

  • Il ne s’agit pas ici d’une recette, mais rappelons-nous que l’un des meilleurs produits de nettoyage corporel (et pas que !), respectueux de la peau et de l’organisme (hypoallergénique, sans intrants issus de la pétrochimie), et de l’environnement (fabriqué en France, pas de phosphates dans l’eau savonneuse, en vrac, peu d’eau utilisée), reste le savon de Marseille. Mais attention, le VRAI savon de Marseille, fabriqué dans le respect de la tradition (il reste 4 savonneries traditionnelles : Savonnerie du Midi, le Sérail, Fer à Cheval, Marius Fabre). Pour cela, observez la composition, un véritable savon ne doit contenir que ces ingrédients : au minimum 72% d’huiles végétales qui peuvent être de l’huile d’olive (sodium olivate), de l’huile de coprah (sodium cocoate), ou de l’huile de palmiste (sodium palm kernelate) ; de l’eau (acqua) ; du sel (sodium chloride) ; de la soude (sodium hydroxide) ; et de la glycérine (glycerin). Il doit être extra pur, sans colorant, sans parfum, sans ajout ni adjuvant de fabrication, et cuit au chaudron.
  • Vous pouvez également utiliser de l’argile pour vous laver le corps. Oui, de l’argile en poudre (ventilée surfine), vous avez bien lu ! Idéalement, de l’argile blanche (kaolin), car c’est la plus douce et qu’elle convient à tous les types de peaux. L’argile verte, ou encore le rhassoul, peuvent aussi faire l’affaire. Evidemment, l’argile ne mousse pas comme un savon ou un gel douche. Elle détient toutefois de nombreux bienfaits : adsorbante, assainissante, purifiante, mais également calmante, cicatrisante et hémostatique. Elle absorbe les odeurs corporelles. Pour vous laver, appliquez simplement l’argile sur peau humide en l’émulsionnant quelques secondes sur les différentes parties du corps, puis rincez ! L’argile blanche peut également être utilisée pour nettoyer le visage, même pour les peaux sensibles.

Gommages visage et corps, et masque

  • L’argile blanche, ou même l’argile verte, peuvent également être utilisées en tant que masque, mais aussi comme gommage doux pour le visage 1 fois/semaine. Pour cela, mélangez 2 càs d’argile à 1 càs d’eau de source, et éventuellement ½ càc d’huile d’amande douce pour un masque plus doux. Appliquez sur le visage en évitant le contour des yeux, laissez agir 5 minutes, puis lorsque le masque commence à sécher, humidifiez-le et éliminez à l’aide d’un gant avec des mouvements circulaires, puis rincez à l’eau claire.
  • Si vous n’avez pas la peau sensible, vous pouvez utiliser du sucre en poudre en tant que gommage pour le visage. Mélangez ½ càc de sucre en poudre à 1 càc d’huile végétale (jojoba, amande douce, olive, noisette, sésame…), et massez le visage par mouvements circulaires en évitant le contour des yeux, puis rincez à l’eau claire.
    La peau du corps étant plus épaisse, il est possible d’utiliser du sel de mer, du bicarbonate de soude ou bien encore du marc de café à la place du sucre (mélangé à une huile végétale également : tournesol, olive, sésame, colza, …).

Vous aimerez aussi lire : Traiter naturellement l’acné

Soin hydratant visage

  • Le film hydro-lipidique protégeant et hydratant la peau est composé d’eau (sueur) et de gras (sébum). Ainsi, pour une bonne hydratation, nutrition et protection, les soins visage doivent comporter une phase aqueuse et une phase huileuse. C’est pourquoi l’utilisation de gel d’aloe vera (phase aqueuse) et d’une huile végétale (phase huileuse) est idéale. Mélangez dans le creux de la main une noisette de gel d’aloe vera (aloe vera barbadensis miller) à 1 ou 2 gouttes d’huile végétale, et appliquez sur l’ensemble du visage en évitant le contour des yeux (à cause de l’huile). Vous pouvez également appliquer le gel sur le visage et le contour des yeux, puis appliquer l’huile sur tout le visage sauf le contour des yeux.
    Les huiles de jojoba, tournesol, amande douce, noisette, sésame, conviennent à tous les types de peaux.
    Les huiles de rosier muscat, argan, avocat, bourrache, onagre, abricot, conviennent aux peaux matures, très sèches.
    Tout cela peut bien sûr également être appliqué en soin corps.

Déodorant

  • Le bicarbonate de soude peut faire office à lui seul de déodorant car il absorbe les odeurs. Pour ce, appliquez une pincée de bicarbonate en friction sur peau propre et légèrement humidifiée afin de le dissoudre et d’éviter les irritations. Préférez le bicarbonate de soude surfin dont les grains sont plus fins et donc moins irritants.
  • Il est également possible d’appliquer un mélange de gel d’aloe vera (1 à 2 gouttes), une pincée de bicarbonate de soude, et de l’huile essentielle de laurier noble (1 à 2 gouttes). [Cette huile essentielle ne doit pas être utilisée à doses élevées, et durant la grossesse et l’allaitement]

Dentifrice

  • De nouveau, le bicarbonate de soude (alimentaire) peut être utilisé en tant que dentifrice, grâce à ses propriétés abrasives. Il nettoie, détartre, et blanchit les dents. Il suffit d’en appliquer une petite quantité sur la brosse à dents humide. Attention cependant, ne l’utiliser qu’une à deux fois par semaine, car il peut endommager l’email.
  • Il est aussi possible de l’utiliser en association avec d’autres ingrédients : 20 g de bicarbonate de soude, 20 g d’argile blanche surfine, 5 g de sel fin, 4 gouttes d’huile essentielle de citron et 2 gouttes d’huile essentielle de tea-tree. Conservez la pâte ainsi obtenue idéalement au frais, à l’abri de la lumière, dans un contenant préalablement désinfecté à l’alcool à 60 ou 70°c, ou en le plongeant dans de l’eau bouillante portée à ébullition pendant 5 minutes.

De nombreuses alternatives respectueuses de notre santé et de l’environnement existent, que ce soit des produits proposés par des marques biologiques, vegan, sous forme solide, en vrac, ou dans des conditionnements recyclables, ou bien des produits bruts et naturels.
Certes, le changement d’habitudes nécessite parfois un certain temps d’adaptation, mais ce changement est aujourd’hui plus que jamais nécessaire. Il est réellement indispensable.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Stéphanie Grosieux est l’auteur de cet article

naturopathe-montpellier-stephanie-grosieux-visage

www.stephaniegrosieux.com