Partager :

Par Sandrine Cathala

Quelles sont ses caractéristiques ?
Pourquoi en sortir et comment faire ?

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Sortir de sa zone de confort afin d’être soi-même

La zone de confort s’apparente à l’ensemble d’activités, de connaissances, d’habitudes, de comportements, d’automatismes, agréables ou pas, qui nous sont familiers, qui nous sécurisent.  C’est ce que l’on maîtrise, qui est rôdé. C’est l’espace du « connu », on revient en permanence à ce que l’on connait. C’est un mécanisme humain, un automatisme. Cette zone ne génère aucune angoisse. Elle est rassurante.

Cependant, elle peut bien souvent être ennuyeuse. Cette zone de confort nous limite en effet dans notre progression et notre épanouissement personnel. Cette stagnation dans notre évolution à suivre notre chemin de vie, nos aspirations les plus profondes, se fait le plus souvent inconsciemment. Même si c’est une notion importante dans notre garantie de sécurité, elle est donc aussi l’une des principales causes de notre souffrance intérieure et de notre mal-être. Elle est une barrière psychologique qui nous empêche d’aller vers l’inconnu et de construire ainsi notre vie comme nous le souhaiterions profondément, en phase avec notre être le plus profond. C’est un véritable frein à notre bonheur dans tous les domaines de notre vie. Rester en permanence dans notre zone de confort, c’est stagner et ne pas avancer.

(Re)lisez notre précédent article : Peut-on changer son état intérieur ?

Zone de confort : pourquoi la quitter ?

Sortir de sa zone de confort ne signifie pas rejeter ce que l’on est ou ce que l’on aime.  En sortant de notre zone de confort, nous acquérons la possibilité de nous ouvrir à d’autres horizons, à échapper à la routine, à choisir la vie que l’on souhaite. C’est aussi faire face à l’inconnu en ne le redoutant plus, en mettant de l’amour sur nos peurs et nos résistances. C’est être en conscience de ce que la vie nous envoie et nous met sur notre chemin, en le voyant et en l’accueillant. C’est se sentir plus vivant, plus en accord avec soi-même, plus épanoui. Expérimenter le monde sans en avoir peur, changer ses habitudes, aller voir plus loin, apprécier les choses simples de la vie, s’ouvrir à tout, augmenter ses capacités, avoir de nouvelles opportunités.  Redécouvrir qui nous sommes, ce que nous aimons et ce que nous n’aimons pas. Le monde change sans arrêt et nous aussi…. Mais n’oublions pas que nous pouvons à tout moment retourner dans notre zone de confort quand nous en ressentons le besoin ! C’est nécessaire à notre équilibre.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

Comment faire pour sortir de sa zone de confort ?

Oser ! Oser se lancer dans quelque chose qui nous porte, relever de nouveaux défis, aller vers l’inconnu. Cela peut faire peur d’aller vers cet inconnu mais pourtant nous l’avons tant de fois fait dans notre vie ! Lorsque nous avons quitté le domicile de nos parents, que nous avons commencé notre premier travail, avons appris à conduire. Observons l’enfant qui apprend à marcher et tirons-en des leçons pour nous aider à suivre son exemple. L’enfant a envie de se lever. Au début, il va y aller doucement afin de gagner en confiance, en se tenant aux meubles, aux mains de ses parents. Puis ensuite il ne s’appuiera que sur une main, pour enfin se lâcher totalement. A ce moment-là, il sourit, fier de ses efforts récompensés.  Agissons à l’identique ! Passons à l’action ! C’est bien dans l’action que se trouve la clé du changement. On a tout à y gagner !

Dépoussiérons notre quotidien qui nous pèse, ce fameux train-train. Parfois, nous y sommes tellement enlisés que nous ne savons plus comment faire pour nous en sortir. Nous nous sentons démotivés, parfois perdus ou malheureux.

Pour s’éloigner de ce sentiment de frustration, de blocage, de mal-être, il suffit d’orienter ses pensées positivement vers les choses qui peuvent nous faire du bien. Il s’agit de poser nos intentions. Oser s’écouter sans culpabiliser, sans jugement. Cela permet d’avoir un nouveau regard sur sa vie. A partir de cette prise de conscience, il s’agit de passer à l’action en surmontant ses peurs. Peurs du regard de son entourage, du ridicule, de l’échec, de la honte… Ces peurs étant inconsciemment amenés par l’enfant que nous étions avant 7 ans, par nos croyances et nos conditionnements, par l’épigénétique et ce que nous ont légués nos parents, grands-parents, arrières grands-parents, etc…

Pour ne pas générer trop d’angoisses inutiles, commencez au départ en vous exerçant par de petites actions sans enjeu. Il faut que le défi reste surmontable.  L’important étant de sortir de sa zone de confort. Par exemple, abordez quelqu’un qui vous intimide, expérimentez de nouvelles saveurs, essayez un nouveau passe-temps, acceptez un nouveau projet, apprenez à dire non. Au fils du temps, vous prendrez de plus en plus confiance en vous et votre motivation grandira grâce à toutes ces petites victoires. Pour vous y aider, vous pouvez élaborer une liste de tous vos mini-challenges et progresser vers des plus importants à chaque fois. Vous serez vite surpris de réaliser que vous êtes de plus en plus à l’aise dans cette démarche. C’est certain, vous y prendrez goût !

Vous gagnerez une vie plus palpitante. Vous enrichirez votre quotidien de motivation, de nouvelles ressources que vous ne soupçonniez pas, de belles opportunités, avec confiance et estime de vous.

En conclusion, sortir de sa zone de confort permet de se débarrasser de ses habitudes afin de (re)trouver le goût et l’envie de vivre pleinement, en se sentant en accord avec soi-même, avec les aspirations les plus profondes de notre être.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Sandrine Cathala est l’auteur de cet article

Sandrine-Cathala-naturopathe

www.lifeharmony.fr