Partager :

Par le Dr Paul DUPONT – Dermatologue, ancien Chef de Clinique d’endocrinologie et nutrition, ancien attaché des hôpitaux en dermatologie

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Dépression saisonnière

Dés l’automne et pendant l’hiver, quand les jours commencent à décroître et qu’on a l’impression que la nuit tombe plus vite, quand la lumière naturelle se fait rare, beaucoup de personnes se sentent légèrement déprimées.

Cette baisse progressive de la durée d’ensoleillement favorise une certaine tendance à la dépression, une déprime qui est liée à la diminution des hormones sécrétée sous l’effet de la lumière solaire. Parmi lesquelles, on retrouve celles de la glande pinéale. Notamment, la mélatonine. On sait déjà depuis pas mal d’années que la lumière influence cette glande endocrine.  Elle régule notre moral et notre sommeil grâce à la sécrétion de la mélatonine. Ainsi, dans la journée, l’exposition à la lumière solaire permet la synthèse de cette hormone et sa mise en réserve. Puis, pendant la nuit, elle est sécrétée pour agir sur différentes fonctions de l’organisme. Elle nous permet d’avoir un bon sommeil et de bien récupérer aussi moralement. Or, avec la baisse progressive de la durée du jour, il peut arriver qu’il y ait une déficience de synthèse de la mélatonine si les nutriments précurseurs de cette hormone ne sont pas apportés à l’organisme.

Re.lisez notre précédent article : Les huiles essentielles de l’hiver

La dépression saisonnière : son origine hormonale

Pour bien comprendre le rôle de la mélatonine, il faut différencier la phase de synthèse et de celle de sécrétion de cette hormone.

En effet, sa synthèse dépend de deux facteurs qui sont d’une part la lumière solaire (ou par équivalence, certains rayonnements de couleur bleue), et d’autre part le taux de sérotonine. Ainsi dans la journée, sous l’effet de la lumière captée par les yeux, la pinéale fabrique cette hormone en utilisant la sérotonine qui provient pour une grande part des intestins. Il existe un lien direct avec la fonction intestinale, car si celle-ci a été perturbée (prise trop fréquente d’antibiotiques, mauvaise flore intestinale, maldigestion, etc…), cela peut induire une déficience en sérotonine. Et de ce fait, on peut avoir une carence de mélatonine, malgré l’ensoleillement. La phase de sécrétion de l’hormone va ensuite débuter dès que la lumière décroît. C’est précisément cela qui induit le sommeil.

Le rôle de la mélatonine est multiple : c’est une hormone qui favorise tout d’abord un bon sommeil, mais également une bonne immunité. Elle protégerait également les cellules contre la dégénérescence et le cancer. Chez la femme, elle favorise aussi la synthèse de la progestérone. Lors de la grossesse, elle protège l’embryon et le fœtus.

Le rôle de la sérotonine est calqué sur celui la mélatonine, bien qu’elle agisse elle-même directement en tant que neuromédiateur du système nerveux central. C’est-à-dire qu’elle a une action directe sur nos émotions et notre bien-être. Ainsi, outre le fait qu’elle va intervenir également dans le cycle de l’éveil du sommeil, elle se comporte parallèlement comme un anxiolytique. Elle régule aussi la température et les comportements alimentaires et sexuels. Elle intervient enfin dans la motricité intestinale où elle est également synthétisée à partir du tryptophane.

En résumé, on peut dire que la dépression saisonnière, associée souvent à de l’anxiété, dépend de deux facteurs principaux :
– le taux de mélatonine,
– la synthèse de la sérotonine.

Ce passage de déprime dépend également de l’apport alimentaire en tryptophane, sous sa forme directement assimilable du 5 HTP (5-hydroxytryptophane), qui est le précurseur immédiat de la fabrication de la sérotonine.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

La dépression saisonnière : utilité du Griffonia

L’une des plantes les plus intéressantes par sa concentration en 5 HTP est le Griffonia (Griffonia simplicifolia).

Cette plante est aujourd’hui régulièrement employée pour augmenter le taux de sérotonine. Par ce biais, elle permet surtout d’obtenir une meilleure régularité du sommeil. De par l’augmentation de la synthèse de la sérotonine qu’elle entraîne, cette plante permet aussi de lutter contre l’anxiété et la dépression. Mais encore faut-il que l’extrait de la plante soit correctement titré en 5 HTP. La dose quotidienne étant de 200 mg par jour de 5 HTP.

Griffonia et 5 HTP

Le Griffonia (Griffonia simplicifolia) est une des sources majeures de 5-hydroxytryptophane : le 5 http, un acide aminé qui intervient dans la régulation de l’humeur, de l’appétit et du sommeil.

Le 5-HTP est fabriqué dans le cerveau à partir d’un autre acide aminé, le tryptophane. Il est indispensable à la synthèse de la sérotonine. Un neuromédiateur majeur qui favorise la synthèse de la mélatonine et lutte notamment contre la dépression, régule l’appétit et le sommeil.

La carence en 5-HTP va donc entraîner différents troubles nerveux et favoriser l’anxiété liée au stress. Elle est liée à plusieurs facteurs :
– soit un défaut d’apport alimentaire en tryptophane. Les sources principales de tryptophane sont : les légumineuses, les crucifères, les œufs, les noix, les bananes, le chocolat noir et la noix de coco.
– soit un excès d’autres acides aminés (notamment la leucine qui est contenue surtout dans les produits laitiers) car il existe une compétition entre eux, et le tryptophane pour leur pénétration dans le cerveau.
Enfin le manque d’enzymes cérébraux peut également favoriser une baisse de la synthèse en 5-HTP.

Vous aimerez aussi lire la précédente chronique du Dr Dupont : La thyroïde

Intérêt de l’utilisation du Griffonia

Le Griffonia est la plante la plus riche en 5-HTP, d’où son intérêt chaque fois que l’on suspecte une déficience dans cet acide aminé indispensable. Différentes études ont ainsi révélé de bons résultats dans différents problèmes liés à des carences en sérotonine ou en son précurseur le 5-HTP

Le griffonia peut ainsi être préconisé pour :
– les troubles du sommeil,
– l’anxiété,
– la tendance anxio-dépressive avec agressivité
– certaines formes de fibromyalgies,
– les fringales et l’excès d’appétit,
– les bouffées de chaleur lors de la ménopause,

Précautions d’emploi du Griffonia

De par son action sur la sérotonine, l’apport de 5-http via le Griffonia est déconseillé dans certaines pathologies en raison des interactions, et notamment de la potentialisation de cet acide aminé avec certains traitements. Le Griffonnia ne doit donc pas être cumulé avec des antidépresseurs, des antiépileptiques et des anticoagulants. Bien entendu, il ne doit pas être utilisé pendant la grossesse et doit être évité lors de la conduite automobile nocturne, en raison des risques de somnolence.

Quels compléments alimentaires choisir ?

Étant donné que la valeur du produit est liée à sa concentration en 5-HTP, encore faut-il que le mode d’extraction de la plante soit correct. Ensuite, le support sur lequel l’extrait de plante (en général, la maltodextrine) ne doit pas être en fort pourcentage dans le complément alimentaire. Au total, une gélule, pour bien faire, devrait contenir environ 100 mg de 5 HTP. La dose quotidienne recommandée étant de 200 mg par jour.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Le Dr Paul DUPONT
est l’auteur de cette chronique

Dermatologue,
ancien Chef de Clinique d’endocrinologie et nutrition,
ancien attaché des hôpitaux en dermatologie.