Partager :

Par Stéphanie Grosieux

En quoi parle-t-on de maturité émotionnelle ?
Quelles sont les grandes étapes dans l’apprentissage de ses émotions ?
Qu’est-ce que la métaphore du carrosse ?
Découvrez quelques exercices et jeux pour l’aider à gérer ses émotions.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Aider les enfants à gérer leurs émotions

Les enfants sont parfois sujets à des tempêtes émotionnelles difficilement gérables à leur jeune âge.
La maturité émotionnelle arrivant tard (bien au-delà de l’enfance), il est important de pouvoir les guider dans l’apprentissage de la gestion de leurs émotions.
Comment faire pour les aider à accepter, reconnaître, ressentir, comprendre, évacuer leurs émotions, et développer davantage de confiance, d’estime personnelle, de concentration, de sécurité, ancrage et ressources intérieures ?

La maturité émotionnelle

La maturité émotionnelle évolue de la naissance jusqu’à…25 ans ! Vous comprendrez donc que l’on ne peut pas demander à des enfants de gérer parfaitement leurs émotions si nous-mêmes nous ne sommes pas en capacité de le faire avant cet âge avancé.

De plus, durant ses trois premières années, l’enfant est davantage dominé par son cerveau droit (qui permet de ressentir des émotions et de lire des indices non-verbaux, il est plus influencé par le corps et les aires cérébrales inférieures), que par son cerveau gauche (qui aide à réfléchir logiquement et à organiser nos pensées en phrases, il est Logique, Littéral, Linguistique et Linéaire (4 L). Il est en activité quand un enfant demande « pourquoi ? » par exemple)[1].

Ainsi, afin d’aider vos enfants à gérer leurs émotions, la première chose à faire est certainement d’apprendre à reconnaître, ressentir, accepter vos propres émotions, afin de les guider plus aisément dans cet apprentissage.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

Les grandes étapes dans l’apprentissage de la gestion des émotions

Dans une approche comme la sophrologie par exemple, on aborde l’accompagnement à travers différentes thématiques apportant certains bénéfices recherchés dans la gestion des émotions.

  • A travers la découverte du corps et de sa vivance (le fait de ressentir et intégrer ce qu’il se passe dans le corps : émotions, sensations, pensées, etc…) dans le moment présent, l’enfant développera la sécurité intérieure par un meilleur ancrage, la concentration (le mental s’apaisera), une conscience de soi plus fine, mais aussi une conscience des différences qui existent entre chaque être humain.
  • Grâce à la découverte, le ressenti de ses sens, et la conscientisation de ses rêves, ses désirs, ses passions et talents propres, il développera la positivité, le plaisir, la confiance, mais également la motivation et la sécurité, ce qui lui apportera des ressources intérieures importantes.
  • En apprenant à connaître, reconnaître, et exprimer ses émotions, puis à les évacuer et à « se protéger » des émotions ou évènements stressants extérieurs, il apprendra l’adaptabilité, la conscience de soi et des autres, il développera encore plus de confiance, sécurité et positivité donc de ressources intérieures, et par conséquent sa conscience émotionnelle.
  • En apprenant à observer, laisser passer ses pensées et se remplir de positif, l’enfant développera encore plus sa concentration, sa conscience émotionnelle, sa positivité, confiance, et donc ses ressources.
  • Puis, il apprend l’estime et l’amour envers soi, et les autres, pour plus de confiance, positivité, respect, ressources intérieures, créativité, et des relations harmonieuses.

La métaphore du carrosse pour l’aider de façon ludique à gérer ses émotions

La métaphore du carrosse. Qui sommes nous ? Notre chemin de vie.

Afin d’accompagner votre enfant dans l’apprentissage de la gestion de ses émotions d’une manière amusante et accessible, la métaphore du carrosse pourra être un support facilement compréhensible et agréable à utiliser (par exemple, sous forme de contes, d’histoires, de visualisations) :

  • Le carrosse représente le corps physique, et le premier cheval qui s’appelle Vitalité représente donc comme son nom l’indique la force vitale, l’énergie. Dans un protocole d’apprentissage de la gestion des émotions, ils peuvent donc servir de supports pour la sécurité/l’ancrage, la concentration, la confiance, conscience de soi, tout comme les différences avec les autres (tout le monde n’a pas le même carrosse…).
  • Le cocher, Mr Cerveau (qui parle beaucoup, est à moitié sourd, et dont la langue, le mental, ne se parle qu’au passé et au futur), représentant les pensées, et les nuages et le soleil représentant les émotions (éphémères donc), ceux-ci serviront pour : la gestion des émotions, les reconnaître chez soi et les autres, en découvrir les besoins, l’adaptabilité, la positivité.
  • Le deuxième cheval Passions (qui représente également les talents présents chez chacun, le plaisir), la magicienne Intuition (qui est l’intermédiaire transmettant les messages et indications du passager principal au cocher), et le passager principal Petit Cœur (qui a décidé de faire le voyage en carrosse, et dont la langue est l’Amour qui ne se parle qu’au présent), peuvent servir pour : développer les ressources intérieures, la positivité, la confiance, la créativité/l’imagination, l’amour et le respect envers soi et les autres.

Re.lisez notre article précédent sur les enfants : Accompagner les enfants sur leur chemin de vie

Quelques propositions d’exercices ou de jeux sophrologiques pour la gestion des émotions

La météo du jour

Vous pouvez faire de ce jeu un petit rituel quotidien pour habituer votre enfant à exprimer ses émotions, en mettant un tableau à disposition sur lequel différents éléments météorologiques auront été dessinés : soleil, nuage, soleil caché par des nuages, brouillard, orage, pluie… Tout ceci décrivant de façon imagée l’état émotionnel du moment (joie, tristesse, colère, peur…). A chaque instant, l’enfant pourra s’il le désire décrire ses émotions à l’aide des dessins. Vous pouvez même lui proposer de les dessiner lui-même ou d’en créer pour développer sa créativité.

Reconnecter cerveau droit et cerveau gauche

Vous pouvez aider votre enfant à comprendre son émotion en étant tout d’abord dans l’empathie (d’où l’importance de savoir soi-même gérer, reconnaître ses propres émotions en tant qu’adulte), pour savoir ce qu’il ressent intérieurement et lui permettre d’être en contact avec ses ressentis. Vous l’amenez ensuite à poser des mots concrets sur ces derniers, afin de reconnecter cerveau droit et cerveau gauche, pour « mettre de la réflexion » ou rationalisation, du sens dans l’émotion.

La boîte à rêves

Proposez à votre enfant de créer sa boîte à rêves, dans laquelle il pourra mettre dès qu’il le souhaite, sous forme de dessin, de mots, d’objets, tout ce qui l’aime, lui fait du bien, le passionne, lui apporte de la joie, et le fait rêver, que ce soit dans le présent ou pour son futur. Cette boîte est représentée dans le dessin de la métaphore du carrosse par le cheval Passions. Cela lui permettra de développer ses ressources intérieures, de la motivation, de la positivité et du plaisir.

Le lieu ressource ou monde secret

La méditation du monde secret[2], ou lieu ressource, associée à la boîte à rêves, permet également de renforcer le sentiment de sécurité, mais aussi la motivation, la positivité, et la confiance.

En bonus, voici la méditation « Voyage vers mon monde secret », issue du livre « Temps calme ! », légèrement modifiée :

« C’est le moment de rejoindre un monde qui n’appartient qu’à toi… Un monde où tu peux vivre comme tu le désires, avec de nouveaux amis à chaque fois si tu en as envie. Abaisse tranquillement, paisiblement tes paupières… Ressens si tu es à l’aise allongé dans cette position… Observe si ton dos est bien droit… Les épaules bien en appui sur le sol… Et les talons aussi…

Maintenant, respire doucement comme ceci : j’inspire par le nez en laissant mon ventre sortir ; je souffle par la bouche, mon ventre rentre… J’inspire en détendant tout mon front, et je souffle… J’inspire en détendant toute ma mâchoire, et je souffle… J’inspire en détendant bien mes épaules, et je souffle… J’inspire en détendant tout mon ventre, et je souffle…

Maintenant imagine, devant toi se trouve un arbre, un grand arbre majestueux, fort… Et tu découvres une porte dans le tronc de cet arbre… Ouvre tranquillement cette porte… Et là, surprise… Tu te trouves devant une grande lumière, très rassurante… Vas vers elle, car tu peux apercevoir derrière tout un magnifique paysage… Avance, et observe comment tu te sens… Ton corps est peut-être lourd, ou léger… Tu continues à avancer, et un animal ou une personne que tu aimes se trouve au bord de ce paysage… Il va t’accompagner dans cette balade…

Tu commences à rentrer dans ce très beau paysage… Peut-être vois-tu la montagne, la mer, la campagne, ou la maison de quelqu’un que tu aimes… Tu te sens bien ici, calme, apaisé, plein de douceur… Et là, sur ton chemin, tu découvres une jolie boîte, comme un petit coffre-fort… C’est ta boîte à rêves… Tu peux y déposer des objets auxquels tu tiens, des souvenirs… Mais surtout, tout ce qui te rend heureux, tout ce qui t’apporte du plaisir… Ce petit coffre peut contenir tous tes rêves, tout ce que tu aimerais voir se réaliser dans ta vie… Tous tes souhaits… Dépose les dans cette petite boîte pour les garder précieusement, et pouvoir les retrouver quand tu le souhaites… Referme soigneusement cette boîte et mets-la dans un endroit en sécurité. Puis, tu continues à te balader…

Tu te sens tellement bien dans ce lieu… Il est si agréable et réconfortant… C’est ton monde secret, et tu peux y retourner dès que tu en as envie… Doucement, tu reviens vers la porte dans l’arbre. La personne ou l’animal qui t’a accompagné te dit au revoir, tu l’embrasses et tu franchis la porte…

Et doucement tu te retrouves ici, allongé mais plein d’énergie, de joie… Bouge tranquillement tes pieds, tes mains, et ouvre les yeux… »

accompagner-les-enfants-dans-la-gestion-de-leurs-emotions

Mimer les émotions et apprendre à les évacuer

Vous pouvez proposer à votre enfant de mimer l’émotion qu’il ressent, comme une émoticône, ou encore de la dessiner sous cette forme.

Dans le même ordre d’idée, le jeu du mime se joue à deux ou plusieurs. Soufflez discrètement à l’oreille de l’enfant une émotion à faire deviner à d’autres personnes (ou laissez-le choisir lui-même).  Ils doivent donc deviner l’émotion, en indiquant également ce qu’ils observent dans le corps, les expressions du visage. Après chacune d’elle, vous pouvez ensuite proposer un moyen de l’évacuer, ou de mieux la vivre (si elle est inconfortable) :

  • la cible pour la colère (en visualisant une cible devant soi qui symbolise ce qui met en colère, inspirer profondément en contractant le bras, et en le pliant en montant le point vers l’épaule, puis expirer profondément en envoyant le point vers la cible virtuelle, et relâcher en douceur le bras le long du corps),
  • des grandes inspirations en se remplissant de confiance (en visualisant par exemple une couleur qui la symbolise, ou simplement le mot) pour la peur,
  • une boule de papier que l’on froisse en imaginant que l’on y met nos tristesses et que l’on jette avec une grande expiration,
  • des grandes inspirations pour se remplir de toute la joie que l’on ressent (en visualisant une boule de joie dans le ventre qui se diffuse avec la respiration dans tout le corps),
  • un câlin pour la tristesse.

Le jeu des contraires

Le jeu des contraires aura pour but d’apprendre à l’enfant à se concentrer, et donc à apaiser son mental très actif. Faites une action, un geste, et proposez à votre enfant de faire l’inverse (par exemple, vous vous asseyez, il se met debout). Cela stimulera également sa réflexion et sa créativité.

Je tourne sur moi-même

Proposez (en sécurisant le lieu dans lequel il se trouve) à votre enfant de tourner sur lui-même quelques secondes (la tête va tourner), et de s’arrêter ensuite en s’asseyant par terre les yeux fermés, de ressentir ce qu’il se passe en lui (tournis, le cœur qui bat plus fort, impossibilité de réfléchir, etc…), puis de respirer alors calmement quelques instants et d’observer la vitesse à laquelle tout ceci s’apaise. Expliquez-lui ensuite que les émotions peuvent avoir le même effet, on ne peut pas réfléchir quand on est en colère par exemple, mais la respiration peut nous aider à nous calmer rapidement.

La bouteille de sable

Utilisez le jeu de la bouteille avec du sable coloré pour montrer de façon imagée que les émotions sont éphémères. Dans une bouteille, remplissez le fond avec du sable, puis de l’eau jusqu’en haut. Montrez alors que lorsque le sable est au fond, l’eau est claire, et demandez à votre enfant si l’eau parait calme ou agitée (bien sûr, elle est calme !). Puis secouez la bouteille, et montrez-lui qu’elle est agitée.

Expliquez-lui alors que c’est la même chose quand on est submergé par plein de pensées désagréables. Puis, proposez-lui de voir combien de respirations il faut pour que le sable retombe complètement au fond (et donc que l’on puisse se calmer). En général, cela est plutôt rapide (5 respirations), et lui paraîtra donc facilement reproductible.

Les bulles de savon

Vous pouvez également utiliser la méthode des bulles pour leur montrer de quelle façon il est possible de laisser passer les pensées : faites des bulles autour de lui, le but du jeu est de ne pas y toucher, de ne pas les éclater, même s’il en a envie, exactement comme si on laissait passer une voiture dans la rue, ou que l’on observait des nuages s’évaporer dans le ciel. C’est la même chose pour les pensées désagréables, on peut les observer et les laisser passer.

La bulle de protection

La bulle de protection nous protège des émotions et évènements extérieurs qui peuvent provoquer des peurs ou autres, comme un garage protège un carrosse des intempéries… Vous pouvez lui proposer de visualiser les yeux fermés cette bulle qui l’entoure (avec la taille, l’épaisseur, la matière, les couleurs, etc…, qui lui plaisent), ou encore de la dessiner.

bulle-de-protection-enfants-et-emotions

La méditation pour rencontrer la magicienne Mme Intuition

Le but est ici d’amener les enfants de manière ludique à avoir envie de méditer, de calmer leur mental, afin d’entendre les messages de leur passager principal (Petit Cœur, qui représente le cœur, l’âme ou le guide intérieur), par l’intermédiaire de l’intuition (la magicienne). Cela permettra d’agir sur la concentration, mais aussi la créativité, la confiance, la positivité, l’estime et le respect envers soi et les autres.

Le passager principal est donc Petit Cœur, et celui-ci parle la langue Amour (seulement dans le présent). C’est bien lui qui sait où il souhaite aller (pas le cocher, donc le mental), il est donc important de réussir à l’entendre. Mais étant donné que le cocher ne parle pas la même langue que Petit Cœur (le mental, seulement dans le passé et le futur), et qu’il est très bavard, il n’entend pas très bien son passager… Il y a alors une magicienne, Mme Intuition, qui transmet les messages de Petit Cœur à Mr Cerveau, car elle parle et comprend les deux langues (vous pouvez utiliser une baguette magique en racontant l’histoire) ! Les enfants comprennent alors pourquoi il peut être utile de méditer pour calmer le cocher et entendre la magicienne… Demandez-lui donc s’il souhaite savoir comment faire pour pouvoir entendre Mme Intuition.

Puis, proposez-lui de faire la visualisation du lieu secret (allongés et les yeux fermés s’il en a envie), en commençant tout d’abord par une relaxation de tout le corps grâce à la respiration. Puis dans ce lieu secret, faites-lui retrouver la magicienne (ou le magicien), se balader, profiter avec elle, et lui poser, s’il en a une et s’il en a envie, une question qu’il se pose actuellement. Indiquez-lui que la magicienne pourra lui répondre tout de suite, ou bien plus tard dans la journée, ou bien dans plusieurs jours, ou semaines, à travers ses pensées, ses idées, ou dans ses rêves.

Les qualités

Afin de développer la confiance, l’amour de soi et l’estime personnelle, et donc développer des ressources et la sécurité intérieures, proposez-lui de dire, ou encore d’écrire, une ou des qualité(s) qu’il a (et pourquoi pas de le mettre dans sa boîte à rêves !).

Ainsi, afin de guider vos enfants dans l’apprentissage de la gestion de leurs émotions, la première étape, et probablement la plus importante, est de développer votre propre intelligence émotionnelle. Pour cela, vous pouvez vous envisager un accompagnement par la sophrologie par exemple. N’oublions pas que les enfants reproduisent ce qu’ils observent (et ressentent, les émotions sont contagieuses !). Il vous sera ensuite beaucoup plus aisé de reconnaître et ressentir les émotions de vos enfants, et de les aider dans leur gestion grâce aux différents exercices et jeux proposés dans cet article.

[1] « Le cerveau de votre enfant », Dr Daniel J. Siegel, Tina Payne Bryson

[2] « Voyage vers mon monde secret », issu du livre « Temps calme ! », Gilles Diederichs

 

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Stéphanie Grosieux est l’auteur de cet article

naturopathe-montpellier-stephanie-grosieux-visage

stephaniegrosieux.com