Partager :

Par le Dr Paul DUPONT – Dermatologue, ancien Chef de Clinique d’endocrinologie et nutrition, ancien attaché des hôpitaux en dermatologie

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Préparer la peau au soleil : quelles vitamines choisir ?

La peau, comme tous les organes, a besoin de s’adapter. Elle doit être préparée au soleil pour qu’à la saison estivale, elle puisse accomplir ses diverses fonctions. L’été, elle capte les rayons du soleil. Elle transforme les infra-rouges en énergie, ce qui procure un regain de vitalité. Sous l’effet de certains ultraviolets, la peau transporte également de l’énergie dans l’hormone qu’elle secrète : l’hormone soltriale, que nous connaissons tous, puisqu’il s’agit de la vitamine D. Notre peau contribue aussi à réguler la température du corps. Elle respire et nous protège des agents extérieurs grâce au film lipidique du sébum.

Mais tout ceci n’est vrai qu’à condition que la peau soit bien nourrie et entrainée. Sinon, au lieu de bronzer naturellement, la peau va rougir dès les premières expositions solaires. La carence en vitamine D, par exemple, rend la peau plus sensible ; elle a tendance à se couvrir de plaques. Par ailleurs, le fait de manquer de certains antioxydants, ou de cumuler les facteurs oxydatifs (tabac, pollution urbaine, exposition aux phytosanitaires), favorise l’oxydation de la peau, et parfois sa dégénérescence. Cela se traduit par des taches pigmentées, ou au contraire blanches (achromiques, de kératoses – rugosité de l’épiderme), avec finalement un affinement de la peau et l’apparition de rides.

Quels sont les meilleurs moyens pour prévenir tout cela et quels compléments choisir ?

Les vitamines A et C associées : facteurs de régénérescence cutanée

Les vitamines A et C ont un effet conjugué sur le derme et l’épiderme. Comme ce sont des pigments naturels, elles ont la capacité d’absorber une partie du spectre UV qui est l’origine du phénomène oxydatif. La vitamine C présente également un effet anti- UV direct qui protège contre l’érythème solaire. Parallèlement, elles participent à la réparation des grains de mélanine. Cependant, l’exposition aux UVA réduit rapidement le stock des vitamines dans la peau. Par exemple, 90% des vitamines A du derme sont dégradées au bout de 8 jours d’exposition solaire.

Quand on sait le rôle de ces vitamines pour la peau, on comprend que leur carence peut induire également des troubles de cicatrisation et de réparation de l’épiderme. Il faut donc les apporter en quantité l’été grâce aux fruits et légumes de saisons, ou par des compléments alimentaires à condition que ceux-ci ne contiennent pas de vitamines de synthèse. Il est également utile d’utiliser des crèmes qui contiennent ces vitamines A et C végétales, si possible bio. En effet, de nombreuses études ont montré leurs effets directs sur la peau. La vitamine A régule le développement des kératinocytes. Son déficit induit sécheresse et altération de la peau.  Au niveau du derme profond, les vitamines A et C augmentent la synthèse des fibres de collagène, tandis que la vitamine C régénère l’élastine du derme après application locale chez l’homme. Les vitamines  A et C ont une activité anti-ride démontrée sur la peau de souris.

oemine-solaire-sante-naturo-11

Découvrez Oemine Solaire

Les vitamines E : à la fois anti-oxydante et réparatrice

Lorsqu’on parle des vitamines E, on devrait dire plutôt les tocophérols. Ils sont au nombre de 4, et ont des effets différents. Le gamma tocophérol semble plus actif que l’alpha dans certaines pathologies oxydatives (notamment sur la pollution urbaine). Quoiqu’il en soit, ils ont un effet préventif du phénomène de vieillissement et de l’oxydation de la peau. D’abord, ils régulent les pertes en eau et améliorent le film lipidique cutané. Ensuite, les tocophérols protègent aussi les lipides qui forment les membranes cellulaires.

Conseils : Pour ma part, et ce afin de préparer la peau au soleil, je conseille par exemple la prise Oemine solaire, à la dose de deux capsules le matin, à partir de juin jusqu’en septembre. Ce complément est un effet à base de vitamines A et C naturelles. Par cure de 20 jours par mois, associés à Oemine E, une capsule tous les matins à base de 4 tocophérols naturels. Et parallèlement, utiliser la crème Oemine multivitamines biologique qui contient les vitamines A, C et E végétales.

RECEVEZ GRATUITEMENT LA REVUE

L’huile de krill et les bioflavonoïdes : le plus fort pouvoir anti-oxydant

L’huile qu’on extrait à froid du krill (crevette polaire), selon le procédé breveté NKO, peut contribuer également à prévenir les effets nocifs sur la peau. Cette huile possède un effet antioxydant près de 30 fois plus élevé que les vitamines E. On comprend que cette huile puisse donc être très bénéfique pour la prévention du phénomène oxydatif et éviter les l’érythème solaire  Des études sont actuellement en cours avec cette huile pour évaluer son impact préventif sur les risques dégénératifs. Pour cela, on peut conseiller Oemine krill NKO, à la dose de 1 capsule, cinq jours sur sept.

Les vitamines C2 ou bioflavonoïdes végétaux : une action anti-oxydante sur la microcirculation

Sous le terme de vitamines C2, on regroupe de nombreux pigments bioflavonoïdes ou anthocyanes. Ces vitamines ont une grande affinité pour la paroi vasculaire. Elles améliorent la résistance des vaisseaux et protègent la micro-circulation de l’oxydation. Ils induisent la fabrication des nouveaux petits capillaires et de fibres de collagènes des tissus vasculaires.

De nombreuses études ont par exemple montré l’action antioxydante des myrtilles. Avec 3 actions majeures : vasodilatation artérielle, protection, diminution de l’agrégation plaquettaire. Tous ces effets cumulés en font un excellent protecteur contre l’oxydation. On peut conseiller dès le printemps des cures de Oemine C2 qui est un concentré de plusieurs baies (myrtilles, canneberge, mure, extrait de pépin de raisin), à la dose de deux gélules par jour pour prévenir les effets de la chaleur sur les capillaires.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Le Dr Paul DUPONT
est l’auteur de cette chronique

Dermatologue,
ancien Chef de Clinique d’endocrinologie et nutrition,
ancien attaché des hôpitaux en dermatologie.